Couverture des médias

  • Un magazine serbe couvre la collecte d'organes pratiquée sur des pratiquants de Falun Gong en Chine

    Début juillet, l'hebdomadaire serbe Revija 92 a publié un reportage détaillé de deux pages à propos de la persécution du Falun Gong en Chine sous le titre "Choquant : le commerce d'organes de prisonniers politiques". L'article révélait le prélèvement d'organes sur des pratiquants de Falun Gong en Chine. Le magazine Revija 92 est connu pour couvrir des sujet sensibles. le début de cet article parle des différentes commissions de l'Organisation des Nations Unies, qui se préoccupent du traffic d'organes et de personnes depuis des mois et examinent de prés différents types d'information.
  • 'Prélèvements meurtriers', Le rapport Kilgour/Matas bientôt édité sous forme de livre

    Le 31 janvier 2007, David Kilgour et David Matas ont publié un rapport enrichi de nouveaux témoignages et plus documenté intitulé Prélèvements meurtriers. Dans ce rapport, les auteurs concluent qu’en six ans, plus de 40.000 pratiquants du Falun Gong ont été tués pour approvisionner le commerce d’organes. S’adressant à la presse à Vienne, M. Kilgour a dit que le meilleur moment pour la parution du livre serait juste avant les Jeux Olympiques de Pékin de 2008.
  • Bulletins d'actualités du Falun Gong -- Le 8 juin 2007

    La communauté juive apporte son soutien contre l'assassinat [de pratiquants] du Falun Gong pour leurs organes Israel cesse d'envoyer des patients en Chine pour des transplantationsUn rabin charismatique interdit aux juifs d'avoir des greffes en Chine Un auteur juif appelle à boycotter les OlympiquesWashington post : Les jeux de la Chine Une femme de 50 ans meurt après qu'elle soit devenue paralysée suite à la torture
  • The Epoch Times : Un chirurgien prélevant des organes est identifié – Un Chinois de Shenyang identifie un médecin commerçant d’organes, à l’hopital de Sujiatun

    Le 22 mai, un Chinois de Corée qui s’est identifié sous le nom de Jin de Sujiatun à Shenyang, Province du Liaoning, en Chine, a révélé le noir secret de son ami chinois Yu, chirurgien travaillant exclusivement au prélèvement d’organes internes sur des adhérents du Falun Gong encore en vie, à l’Hôpital de Thrombose Intégré de Médecine chinoise et Occidentale de Sujiatun. En faisant une demande de visa au Bureau de l’Administration des Entrées et Sorties, Jin a remarqué une pièce à conviction révélant la preuve d’un commerce d’organes en Chine sur des adhérents de Falun Gong emprisonnés. Jin a immédiatement reconnu un chirurgien, nommé Yu. Le journaliste de The Epoch Times a téléphoné au Dr Yu et a eu un court entretien.
  • Australie : Les participants à la Conférence des Ministres de la santé de l'APEC se montrent concernés par les prélèvements d'organes pratiqués par le PCC (Photos)

    La Coopération Économique Asie-Pacifique (APEC) a tenu la Conférence des Ministres de la Santé le 6 juin 2007 à Sydney en Australie. Les pratiquants de Falun Gong d'Australie ont tenu une conférence de presse à l'extérieur de la salle de conférence et une activité intitulée "Le Grand mur des faits" afin de dénoncer la collecte d'organes sur des pratiquants de Falun Gong vivants et appelé les participants à la conférence à prêter attention aux comportements anti-humains du PCC.
  • Times Union (New York ): Des législateurs de l' État apprennent que des pratiquants de FalunGong sont tués pour leurs organes (Photo)

    L'article disait que les allégations que des citoyens chinois sont emprisonnés et assassinés et que leurs organes corporels sont vendus pour des dizaines de milliers de dollars semble si épouvantable et incroyable qu'elles défient l'imagination. Mais un corps de preuves sans cesse croissantes qui semble confirmer la pratique macabre a conduit à une lame de fond de manifestations et d'appels à boycotter les Jeux Olympiques de 2008 à Pékin si le gouvenrment chinois qui nie la "collecte d'organes," n'autorise pas une investigation indépendante..
  • The Budapest Sun : La tranquillité sous pression

    Un rapport d'investigation récemment rendu public en Hongrie par l'avocat canadien des droits de l'homme David Matas, détaille des transcriptions d'appels téléphoniques aux personnels d'instituts de santé et militaires. Beaucoup de personnes interviewées ont ouvertement admis prélever les organes de pratiquants de Falun Dafa, qui sont dit-on vendus pour des greffes à des patients étrangers. Certains membres du Parlement Hongrois appellent à des mesures. Ils disent que la population locale devrait être informée des risques en acceptant un organe illégalement prélevé et des possibles répercussions légales.
  • Ottawa Citizen : Boycott des Jeux Olympiques de Pékin : Falun Gong

    Une coalition de sympathisants au Falun Gong appelle à un boycott des Jeux Olympiques 2008 à Beijing si le gouvernement chinois n'autorise pas une enquête indépendante sur les allégations de prélèvements d'organes. La branche canadienne d'une coalition qui affirme que la Chine soutient le prélèvement illégal d'une série d'organes sur les pratiquants de Falun Gong emprisonnés a dit que le boycott devrait commencer en août à moins que la Chine ne se soumette à la demande.
  • Anchorage Daily News : Le monde reste sans rien faire pendant que les organes des prisonniers chinois sont prélevés

    Un petit groupe de docteurs et d’avocats, principalement des Etats-Unis, d’Europe, d’Australie et de Nouvelle-Zélande, ont formé une coalition pour éveiller les consciences à l’échelle internationale sur de tels crimes médicaux. Cependant, la communauté internationale et les Nations- Unies disent qu’il leur est nécessaire de faire de plus amples investigations avant de parvenir à des conclusions. Beaucoup sont "Parce que le gouvernement central de Chine profite largement du tourisme des greffes, comme il le fait d’autres industries nationales, le monde paie la Chine pour bâtir son économie et son armée avec le sang et les organes de sa banque de ressource humaine. Et la communauté internationale tolère, sans rien dire, une nouvelle forme de génocide."
  • Le suicide d’un médecin de la transplantation est un autre élément de preuve pointant le crime des prélèvements d’organes à vif

    Selon un reportage du journal China Express, l’après midi du 24 mai 2007, le Docteur Li Baochun, qui souffrait de dépression, a sauté du douzième étage du Bâtiment de Hôpital N°2 de l’Université médicale miliaire de Shanghai. Selon le reportage, avant son suicide, Dr Li avait visité l’étage où on recevait des reins pour la transplantation. Il y a des similarités surprenantes entre la vie de l’expert en transplantation de rein, Li Boachung et ce qu’”Annie” (pseudonyme), un témoin, a révélé à propos du prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong vivants dans le Camp de concentration de Sujiatun.
  • The Vancouver Province : Des médecins donnent une claque au programme d'"organes vivants" de la Chine

    Des patients étrangers qui voyagent en Chine pour des transplantations sont susceptibles de recevoir des organes recueillis sur des prisonniers politiques qui sont vivants lorsque leurs organes, reins et foies sont récoltés, et qui en meurent, avertit un groupe international de médecins.
  • National Post: La Chine tue pour prélever des organes – ‘’ Chaque personne qui se rend en Chine pour un organe cause la mort d’un autre humain’’

    TORONTO – Les patients qui voyagent en Chine pour des greffes reçoivent probablement des organes sélectionnés sur des prisonniers politiques qui sont vivants lorsque leurs cornées, reins, et foies sont prélevés, puis qu'on laisse mourir, a averti un groupe international de médecins armés d’un rapport canadien à faire froid dans le dos.
  • Lettre au rédacteur dans MWC News, Canada: Pourquoi nous ne devons pas nous fier aux documents légaux de la Chine

    Human Rights Watch a exprimé ses inquiétudes le mois dernier à propos des nouveaux réglements du commerce d'organes de la Chine et ils ne sont pas les seuls. Au début de cette année, deux avocats canadiens ont rapporté que les médecins chinois et l'armée sont lourdement impliqués dans le prélèvement illicite d'organes et le tourisme de greffes en Chine.
  • Comparaisons entre l’Holocauste et le Génocide des pratiquants de Falun Gong en Chine

    Le 1er mai une nouvelle loi censée mettre fin aux prélèvements d'organes devait être promulguée en Chine et les experts ont déjà indiqué qu'elle serait inefficace. David Matas, un avocat des droits de l'homme canadien respecté avec l'ancien Sécrétaire d'Etat canadien pour les Affaires de l'Asie et du Pacifique, David Kilgour ont réunis des preuves montrant que la Chine collecte les organes de pratiquants de Falun Gong. Matas, qui est juif, a comparé le dilemne des pratiquants de Falun Gong en Chine à celui des juifs durant le Troisième Reich.
  • Communiqué de presse : Matas/Kilgour disent que la nouvelle loi sur les organes en Chine doit être appliquée

    Dans une déclaration, publiée aujourd'hui, David Matas et David Kilgour ont réagi en demandant au gouvernement de la Chine d’appliquer leur nouvelle loi sur les organes. Le gouvernement de la Chine a adoptée une nouvelle loi, vendredi le 6 avril laquelle devait entrer en vigueur le 1er mai. La nouvelle loi interdit la vente d’organes humains pour le profit.