'Prélèvements meurtriers', Le rapport Kilgour/Matas bientôt édité sous forme de livre

L’ancien secrétaire d’Etat canadien, David Kilgour, l’un des enquêteurs clé de ces violations extrêmes de droits de l’Homme, dit que Prélèvements meurtriers sera centré sur la «pratique épouvantable» de prélèvements d’organes sur des prisonniers de conscience en Chine sans leur consentement.

S’adressant à la presse à Vienne, M. Kilgour a dit que le meilleur moment pour la parution du livre serait juste avant les Jeux Olympiques de Pékin de 2008. Il envisage de terminer le texte vers la fin du mois prochain. L’ouvrage serait remis ensuite à l’éditeur pour correction avant la date prévue pour sa publication. David Kilgour voudrait qu’il soit disponible avant Noël.

M. Kilgour a déduit qu’après avoir fait tant de recherches et avoir mené tant d’interviews de personnes impliquées dans tous les domaines du commerce illégal d’organes, la publication des résultats compilés était cohérente. Il n’a pas développé les détails concernant les nouvelles preuves qui pourraient être incluses dans la nouvelle publication.

M. Kilgour, ancien secrétaire d’Etat pour la région Asie Pacifique, a une longue expérience de défenseur des droits de l’Homme. En 2006, David Matas, avocat canadien, également défenseur des droits de l’Homme a entrepris avec David Kilgour une enquête indépendante sur les accusations de prélèvements d'organes sur des pratiquants de Falun Gong vivants par le Parti communiste chinois.

Après deux mois d’enquête, Messieurs Kilgour et Matas sont arrivés à la conclusion que des milliers de pratiquants du Falun Gong avaient été tués, sur commande, et leurs organes prélevés pour les vendre dans l’objectif de transplantation. Ceci avec la complicité du PCC. Le rapport précise que de nombreux receveurs se sont déplacés de l’étranger.

David Kilgour a donné deux exemples pour illustrer les conséquences du rapport sur la société occidentale. Israël avait pour habitude d’envoyer des patients en Chine pour des transplantations d’organes, prenant en charge le montant du transport et le règlement du prix des organes, puisque le service de santé fédéral remboursait le traitement. «Dès la parution du rapport, ils ont immédiatement cessé», déclare M. Kilgour. Israël refuse à présent de régler pour ses citoyens les frais représentants la transplantation d’organes en Chine.

Il a aussi précisé que de nombreux Australiens avaient fait le déplacement en Chine parce que les délais d’attente pour les organes convoités étaient très courts. «Les chiffres se sont effondrés, après la sortie du rapport.» Les médias australiens ont été très utiles pour la diffusion des informations présentes dans le rapport. Les Australiens ont immédiatement été conscients que les organes, si rapidement disponibles pour les transplantations, ne provenaient pas de criminels condamnés mais de personnes innocentes arrêtées et assassinées pour leur foi et leurs convictions.

Le 31 janvier 2007, David Kilgour et David Matas ont publié un rapport enrichi de nouveaux témoignages et plus documenté intitulé Prélèvements meurtriers. Dans ce rapport, les auteurs concluent qu’en six ans, plus de 40.000 pratiquants du Falun Gong ont été tués pour approvisionner le commerce d’organes.

Source :
http://www.lagrandeepoque.com/content/view/2222/105/

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.