Des agents de police chassent un avocat hors du tribunal pendant le second procès de Wang Bo

Le 27 avril 2007, la Cour intermédiaire de Shijiazhuang a tenu un deuxième procès pour le cas de Mme Wang Bo. Pendant le procès, quatre agents de police ont éjecté un des avocats de Mme Wang Bo du tribunal. Beaucoup de résidents qui passaient à ce moment ont assisté à l'épisode et se sont indignés de l'action anarchique.

La famille de Wang Bo persévère simplement en cultivant Falun Dafa et selon les enseignements de "Vérité, Compassion, Tolérance" pour être des personnes vertueuses. Leur recherche serait légale et considérée excellente dans n'importe quelle société non communiste, pourtant en Chine ils ont été illégalement emprisonnés et forcés à être jugées devant le tribunal.

Le second procès a commencé à 8h 30 heure du matin, et a fini à environ 14h00. Six avocats de Pékin défendent ouvertement la famille de Mme Wang Bo. Pendant le procès, cependant, les agents de police ont porté de force l'un d'entre eux hors de la salle du tribunal. Après que le second procès se soit achevé, la famille de Mme Wang a été emmenée dans un fourgon de police aux vitres opaques ne laissant rien voir rien de l'extérieur. Selon les avocats, il n'y a pas eu de condamnation dans le deuxième procès et ils attendent d'autres nouvelles.

Les juges ont déployé plusieurs dizaines d’agents de police en mission spéciale autour du tribunal, et ils n'ont laissé personne s'approcher de l'entrée. De nombreux fourgons de police étaient garés autour de la grille du tribunal, et des agents de police en civil étaient sur place, ainsi que quatre policiers patrouillant autour avec des matraques.

Mme Wang Bo et ses parents, M. Wang Xinzhong et Mme Liu Shuqin, pratiquent tous le Falun Dafa, qui les a aidés physiquement et mentalement. Avant de commencer la pratique de Falun Dafa, les parents de Wang Bo projetaient de divorcer. Après qu'ils aient cultivé dans Falun Dafa, ils ont changé d'avis et la famille est devenue à nouveau harmonieuse et heureuse. Cependant, dans la persécution du Falun Gong par le PCC, la famille de Wang Bo a été arrêtée à plusieurs reprises, battue, détenue, et soumise de force à un lavage de cerveau. À la fin, ils ont été condamnés à trois ans dans un camp de travail forcé. Après avoir été séparés pendant plus de six ans, la famille de Wang Bo a finalement été réunie. Après que Wang Bo ait ouvertement dénoncé la persécution illégale par les fonctionnaires du bureau 610 sur le site Web Minghui, la famille de Wang Bo a dû devenir sans-abri et vivre en exil pour éviter davantage de persécution.

La soirée du 27 juillet 2006 des agents de police du bureau de la Sécurité nationale de la ville de Dalian, les fonctionnaires du bureau 610, la police de la ville de Dalian, et la police de Shijiazhuang ont tous escaladé le mur et sont entrés par effraction dans l’appartement provisoire de la famille de Wang Bo à Dalian et ils ont illégalement arrêté Wang Bo et sa mère, qui étaient en sous-vêtements. Le matin du 28 juillet ils ont illégalement arrêté son père, M. Wang Xinzhong. Le 10 novembre 2006, la cour de district de Chang'an de la ville de Shijiazhuang et le procuratorate ont illégalement mis la famille de Wang Bo en procès, les chargeant du prétendu "crime d'employer un culte mauvais pour nuire à l'application de la loi." Le 2 février 2007, Wang Bo a été condamnée à une peine d’emprisonnement de cinq ans sans aucune justification légale. Ses parents, M. Wang Xinzhong et Mme Liu Shuqin, ont été également condamnés à des peines d'emprisonnement de quatre ans sous la même charge. Puisque personne n'a été avisé du procès initial, les membres de famille de Wang Bo n’ont pu prendre personne pour se défendre.

Après que la famille entière de Mme Wang Bo ait été condamnée, des parents et les amis de la famille ont réussi à prendre des avocats pour les défendre. Ils sont entrés en contact avec des dizaines de cabinets juridiques, répétant à beaucoup d’avocat l'histoire de la persécution implacable que la famille de Wang Bo a soufferte. Enfin six avocats de Pékin ont été motivés pour défendre le cas de Wang Bo. Quand ils ont soumis leur appel, cependant, le bureau juridique de Pékin est entré en contact avec les cabinets des avocats exprimant des réserves sur le cas. Après cela, la police du bureau de la Sécurité nationale dans la ville de Pékin a menacé les avocats, et certains d'entre eux ont même été menacés de perdre leur travail.

Sous une telle pression, le matin du 12 mars les avocats ont soumis des lettres d'appel cosignées par chacun à la cour et au procuratorate intermédiaire de Shijiazhuang, et ils ont demandé un deuxième procès ouvert. Dans les lettres d'appel ils soulignaient que le déroulement du procès initial avait sérieusement violé les procédures légales établies, les preuves n'étant pas suffisantes et leur cas ne correspondait pas à la définition de "crime" en termes légaux ou dans les faits. Ils ont demandé un nouveau procès à la cour de district de Chang'an et la cour intermédiaire de Shijiazhuang a accepté l'appel. Cependant le procuratorate de la ville Shijiazhuang a refusé l'appel en utilisant l'excuse que le procuratorate n'était pas responsable d’examiner un cas qui n'avait pas été ouvertement jugé. Après avoir interviewé les parties concernées , les six avocats ont unanimement constaté que les versions des événements de leurs clients différaient considérablement des charges. Selon la loi, si la version de l'événement du client est considérablement différente de la charge ou s'il y a de nouveaux témoins et preuves, un nouveau procès ouvert doit être tenu pour le cas.

Ici, nous invitons nos compagnons pratiquants de Falun Dafa à intensifier l’envoi des pensées droites pour dissoudre tous les facteurs mauvais qui persécutent les pratiquants de Falun Dafa, et dissoudre complètement tous les facteurs de l'esprit pervers communiste. En attendant nous espérons que les pratiquants de Shijiazhuang augmenteront l'intensité de la clarification de la vérité et dénonceront les faits sur la persécution de la famille de Wang Bo aux résidents locaux afin de suffoquer le mal et de sauver les êtres vivants.

Date de l'article original : 5/5/2007

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2007/4/28/153683.html

Version anglaise disponible à :
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2007/5/5/85274.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.