Aventures de clarification des faits dans le monde ordinaire


Avant d'obtenir le Fa, j'étais un chrétien né de nouveau. J'ai grandi en étudiant et en lisant la Bible d'un bout à l'autre. Mère et père voulaient que nous ayions une solide éducation chrétienne. En famille, nous priions tous les soirs ensemble.


La première fois que je suis allé dans les rues pour clarifier la vérité, des prédicateurs venaient à notre stand, ouvraient la Bible devant moi et commençaient à m'en citer des passages. Ils étaient surpris que je connaisse déjà ces citations, et plus encore. Je les respectais gentiment car moi aussi j'étais là et je comprenais leur position, et je ne me suis pas disputé avec eux. Cela n’est pas arrivé depuis longtemps.


Des amis me demandent parfois si j'ai l'impression d'avoir abandonné mon éducation chrétienne. Je leur dis : "J'ai achevé mon parcours spirituel dans cette religion. Maintenant je suis un pratiquant et un disciple du Falun Gong. Je suis confiant et en sécurité dans cette pratique et tout est compatible pour moi. "


Lors de ma clarification de la vérité dans la rue, on me demande souvent : " Tu as les yeux bleus, que fais-tu ici ? Ils demandent gentiment comment je suis entré dans la pratique du Falun Gong. Je réponds qu'un matin j'ai reçu Zhuan Falun par la poste d'un ami que je n'avais jamais rencontré, un associé en Australie. Je me suis dit qu'il devait y avoir quelque chose de très spécial et de très important dans ce livre pour que quelqu'un l'envoie de si loin. Je l'ai lu attentivement d'un bout à l'autre. Je l'ai relu et je ne l'ai plus reposé depuis. Je dis souvent aux gens que si je devais quitter ma maison au milieu de la nuit et que je ne pouvais emporter qu'une seule chose, j'emporterai ce livre.


Avant d'obtenir le Fa, je connaissais l’existence de prélèvements forcés d'organes Chine mais je ne savais rien des victimes ciblées. Quand je suis entré dans le Fa et que j'ai appris la persécution, je dois admettre que j'étais absolument terrifié par ce mal indicible. Et je ne voulais pas sortir dans la rue (pour clarifier la vérité). Il y a quinze ans, même en Irlande, la terreur de la persécution était palpable. Si les mots pouvaient exprimer le mal de l'enfer sur terre, l'expression Bureau 610 me donnait des frissons dans le dos. Même s'ils ne le montraient pas, je pouvais sentir cette terreur dans les cœurs des pratiquants de Falun Gong chinois.


Plus j'en apprenais sur la persécution, plus j'étais touché par la bravoure des pratiquants. Cela peut sembler une très petite chose, mais j'ai réalisé que distribuer un dépliant dans la rue ou brandir une banderole en public était une bravoure au-delà des mots. Ils étaient tous des gens doués, gentils et intelligents. Je ne pouvais qu’être impressionné qu'ils aient tout sacrifié pour venir en Irlande. Je me disais souvent que les pratiquants chinois avaient vécu une telle détresse ; être éloignés de leur maison, de leur famille, de leurs amis et de leur pays… J'étais également étonné qu'ils ne se plaignent jamais d’endurer de telles épreuves. Ils pourraient être de retour en Chine avec leurs familles et leurs proches, avoir une carrière bien rémunérée et une vie agréable et facile. Au lieu de cela, ils ont tout sacrifié, tout laissé derrière eux plutôt que de céder à la tyrannie communiste. Ils n'ont jamais pu envisager de céder ou d'abandonner leur foi, même s'ils avaient le mal du pays ou s'ils étaient abattus face à la dévastation gratuite de leur nation et de leur peuple.


J'étais particulièrement étonné de la grâce, de la beauté et de la bravoure des pratiquantes de Dafa ici en Irlande et en Chine. Elles ressemblaient à des mamans ours veillant sur leurs petits en danger de mort. Rien ne pouvait les décourager. J'ai également été très touché par des articles montrant la grâce, la détermination et la fidélité de pratiquants en Chine confrontés à une mort certaine par les plus vils supplices du mal. Dans la culture irlandaise, nous avons appris il y a longtemps qu'il vaut mieux mourir debout que vivre à genoux. J'ai pensé que si ces charmants hommes et femmes de Chine pouvaient sortir en public et faire connaître au monde la vérité sur la persécution et valider le caractère merveilleux de Dafa, je pouvais et devais faire de même. Le courage, me suis-je dit, est la racine de toute réussite.


Exemples de questions posées par le public, les politiques et les personnalités lors de la clarification de la vérité

Notre Maître a dit :

    " C’est inconditionnel, sans pensée de récompense, complètement pour le bien des êtres vivants. Lorsque cette bonté compatissante émerge, sa puissance est sans égale et peut désintégrer n’importe quel facteur mauvais. Plus la compassion est grande, plus la puissance est grande." (" Enseignement du Fa à la Conférence internationale de Loi de Washington DC 2009", Enseignement du Fa dans les conférences, volume IX)


On me demande souvent ce qu'est le Falun Gong, ainsi qu'une grande variété de questions relatives à la persécution. Il y a beaucoup de questions diverses, alors que défendons-nous ? Que vous apporte la pratique ? Je les renvoie tout d'abord à nos principes fondamentaux : Vérité-Bonté-Patience. Je poursuis en disant que nous sommes une école de pratique orthodoxe, que nous croyons en Dieu, que nous sommes pro-vie, pro-famille et pro-mariage d'un homme et d'une femme. L'apprentissage de la pratique est gratuit et nous n'avons pas de temples ou de bâtiments luxueux. Nous nous cultivons où que nous soyons, et quand nous avons le temps, nous faisons les exercices.


Notre professeur n'a jamais demandé d'argent aux pratiquants de Falun Gong. Et les livres peuvent être téléchargés gratuitement depuis le site internet. Les pratiquants peuvent aller et venir, où ils veulent quand ils veulent. Le Parti communiste chinois (PCC) recourt aux injures et au dénigrement pour détourner l'attention de ses crimes contre Dieu et l'humanité.


Les personnes spéciales que nous rencontrons en clarifiant la vérité

Lorsque je rencontre des gens dans la rue, je suis conscient que c'est un événement très profond. Les gens que nous rencontrons sont très spéciaux. Leur rencontre avec nous a peut-être été arrangée par le Maître il y a plus d'un million d'années. Dix mille ans se sont peut-être même écoulés depuis notre dernière rencontre. Je suis conscient que nous rencontrons des amis perdus de vue depuis longtemps. S'ils avaient obtenu le Fa avant moi, ils seraient dans la rue ce jour-là à m'attendre. Ce qui les a amenés en ville ce jour-là, à cette heure-là, et comment ils y sont arrivés n'est pas une coïncidence. Avant de sortir pour clarifier la vérité, j'envoie des pensées droites à l'univers pour faire savoir aux êtres où nous sommes aujourd'hui et que nous serons là pour les rencontrer comme prévu il y a si longtemps. Je leur demande : " S'il vous plaît, venez nous rencontrer là, car nous avons un message spécial pour votre destinée. "


J'aime toujours mettre un peu d'amour dans notre rencontre. Après tout, je suis honoré que pour une raison quelconque, ils se soient arrêtés pour nous dire bonjour, nous rencontrer et poser des questions sur le Falun Gong. Ils me donnent l'opportunité de grandir et de partager à propos de Dafa. Je ne dois pas donner l'impression que j'en ai assez, que la journée a été longue, que je suis fatigué ou que je les presse. Les Irlandais sont généralement amicaux, communicatifs et ouverts, donc si le temps le permet, j'aime avoir une brève conversation avec eux. Je demande des choses comme d'où ils viennent, leur nom, ce qui les a amenés en ville, etc.


J'aime partager avec eux les merveilles et les bienfaits de Dafa, les cinq exercices et le fait que l'apprentissage de la pratique est gratuit. Je parle aussi de la persécution et je demande s'ils aimeraient signer une pétition pour demander la fin des prélèvements forcés d'organes et de la persécution. Je réponds du mieux que je peux à toutes les questions. Avant que les gens ne signent nos pétitions, j'aime toujours expliquer le sujet de la pétition. Avant qu'ils ne partent, je leur donne des dépliants sur le Falun Gong et leur dit qu'ils peuvent télécharger le Zhuan Falun gratuitement sur le site Internet. Je les encourage à le lire d'un bout à l'autre, car il contient un beau message de l’éternité et les guidera à travers tout ce qui se passe dans le monde d'aujourd'hui.


Parfois, le temps est compté, les gens sont occupés ou en train de courir et nous n'avons que quelques secondes pour clarifier les faits et leur donner des dépliants. J'aime toujours faire référence au Zhuan Falun.


Lorsque les gens entendent parler de prélèvements forcés d'organes, ils peuvent difficilement croire qu'un tel mal existe dans le monde. Ils s'exclament : " Pourquoi n'y a-t-il pas un tollé mondial à ce sujet ?" Particulièrement depuis la pandémie, les gens se rendent compte qu'ils ont toujours tenu pour acquis les choses simples de la vie quotidienne. Ils font maintenant la queue pour en savoir plus sur Dafa et signer nos pétitions pour mettre fin aux prélèvements d'organes et à la persécution. Ils se rendent compte qu'il y a un ennemi global de l'humanité dans son ensemble. L'ennemi est nébuleux et les gens aspirent à un moyen pratique de faire savoir à Dieu qu'ils ne sont pas d'accord avec tout le mal dégénéré et les ténèbres qui envahissent la planète. Par conséquent, ils sont ravis d'avoir l'opportunité de signer nos pétitions pour mettre fin au PCC et au prélèvement forcé,d'organes.


Le public nous remercie et nous trouve formidables pour ce que nous faisons. Ils nous disent régulièrement de continuer notre bon travail et ils sont heureux que nous fassions ce travail si nécessaire. Ils nous disent combien ils nous admirent. Ils quittent notre stand en souriant. Je m'assure qu'ils partent en sachant où trouver le Zhuan Falun et comment le lire. Comme ça ils ont tout. Nous ne pourrions ne pas les revoir avant encore mille ans. Je leur recommande toujours de télécharger Zhuan Falun.


Les gens demandent parfois à quoi sert de signer une pétition. Le gouvernement ne va pas nous écouter. Je réponds : "Ne vous sous-estimez pas. Vous êtes tout aussi puissant que n'importe quel autre être sur Terre. Vous avez passé le cap, et pris position contre cette tyrannie maléfique au moment opportun . Même si personne d'autre ne connaît votre décision, vous le savez et Dieu le sait. Le stylo est plus puissant que l'épée, car c'est le pouvoir de votre cœur. Votre signature pourrait bien être celle qui retourne la situation." Je précise que nous ne protestons pas ni ne manifestons, nous sensibilisons.


La clarification de la vérité est une responsabilité et un devoir très solennels, et parce que nous sommes disciples de Dafa, nous considérons tout d'un point de vue plus élevé. Nous nous assurons que lorsque nous installons nos stands de clarification de la vérité, nous respectons au maximum notre emplacement. Nous ne causons aucune obstruction à la circulation ou au public, ne gênons pas la police, ne mettons pas en danger le public ou les pratiquants, et n'adoptons aucun comportement offensant. Et nous nous assurons que la musique de Dafa est réglée à un niveau courtois pour l'endroit particulier et l'heure de la journée. Dans la rue, nous avons également le devoir de veiller à la sécurité et au bien-être des autres disciples de Dafa. J'ai identifié de nombreuses raisons de ne jamais laisser un pratiquant seul avec tout le matériel de clarification de la vérité. Si la police ou la ville nous demande de ne pas nous rassembler à un certain endroit à une heure précise, comme pendant le confinement du COVID, nous ne les défions pas ; nous coopérons et respectons leurs conseils.


Clarifier la vérité aux employés du gouvernement, aux conseillers municipaux et régionaux, aux responsables politiques et aux policiers

Nous avons courtoisement clarifié les faits et, au fil des ans, nous avons établi et maintenu de bonnes relations avec le gouvernement, la ville, la police et le public. Ils n’interfèrent pas avec nous. Un conseil régional a soutenu à l'unanimité l'une de nos résolutions. J'ai répondu à chaque conseiller individuellement et les ai remerciés pour leur soutien. J'ai été surpris de recevoir une réponse d'une conseillère me remerciant de lui avoir envoyé un remerciement. Elle a dit que peu importe ce qu'ils faisaient, personne ne revient jamais pour dire merci.


Cela m'a permis d'apprendre une grande chose à propos des représentants politiques et des VIP : Soyez poli, demandez gentiment et n'abandonnez jamais ; ne soyez jamais grognon, grincheux ou désespéré. Cette méthode a fonctionné 100 % du temps. Je me suis rendu compte que ce n'est pas que les responsables politiques ne veulent pas arrêter le trafic d'êtres humains, les prélèvements forcés d'organes ou s'attaquer à la puissance du PCC, ce sont des sujets qui leur font très peur. Ils sont effrayés et horrifiés, comme je l'ai été lorsque j'ai entendu parler de cette barbarie pour la première fois. Ce n'est pas qu'ils s'en fichent. Je dois être patient et compatissant. Je salue tout progrès de leur part. C'est pourquoi je leur réponds individuellement et les remercie de prendre position à nos côtés. Ce n'est pas une mince affaire dans le monde obscur d'aujourd'hui. En tant que pratiquant, lorsque je travaille avec les gens, je me souviens de ce que le Maître a écrit dans "Qui a raison, qui a tort" (Hong Yin III) :

    C'est lui qui a raison
    C'est moi qui ai tort
    Qu’y a-t-il à débattre


J'ai également appris que lorsque nous demandons à des gens ordinaires de travailler avec nous, nous devons les protéger par des pensées droites, car ils peuvent être la cible du mal et attaqués. Dans un conseil de comté, le matin du vote d'une de nos résolutions, la dame qui avait déposé la résolution a eu une crise cardiaque. Mais elle a courageusement insisté pour revenir de l'hôpital à la réunion du conseil pour le vote, qui a été unanime.


À une autre occasion, je n'arrêtais pas d’appeler au téléphone un conseiller qui avait déposé la motion pour voir comment s'était déroulé le vote. Après plusieurs appels sans réponse, j'ai téléphoné à la mairie pour lui parler. Malheureusement, on m'a dit qu'il était décédé. Le vote a été unanime.


Demandes de renseignements et coordonnées

Lorsque des membres du public nous contactent et nous donnent leurs coordonnées pour savoir comment ils peuvent apprendre les exercices, je leur envoie d'abord un e-mail d'information sur le Falun Gong ou un texto sur leur téléphone. Cet e-mail contient des informations générales sur la pratique, ainsi que des encouragements à entreprendre la pratique. Je leur envoie le lien vers Zhuan Falun et un lien vers la vidéo de démonstration des exercices. Je leur fait savoir que l’apprentissage de la pratique est gratuit ainsi que où et quand ils peuvent nous rencontrer pour apprendre les exercices. Les informations de contact qu'ils nous donnent ne sont jamais vendues, louées, divulguées ou données à une autre partie ou utilisées à d'autres fins. Nous encourageons les contacts à rester en lien avec nous et s'ils ont des questions ou ont besoin d'aide avec la pratique, nous sommes toujours là pour les aider. Et s'ils décident que la cultivation dans Dafa n'est pas pour eux et ne souhaitent pas rester en contact avec nous, nous ne les dérangerons jamais ni ne leur imposerons.


Je demande très rarement au Maître quoi que ce soit au sujet de ma propre cultivation personnelle. Chaque fois que je demande, j'obtiens généralement la réponse :" Penses-y, Michael."Ou, " Qu'en penses-tu, Michael ? " Chaque fois que j'entends cela, je sais que le Maître me dit que je connais déjà la réponse, que je dois la trouver moi-même, ou que la réponse est déjà dans le Fa. Cela pourrait être que je pose des questions de niveau élémentaire lorsque le Maître m'enseigne la cultivation dans Dafa. En travaillant sur des projets de Dafa, je sens le Maître très proche. S'il y a des lacunes ou des défauts dans le plan ou la voie à suivre, Il fera des suggestions pour une image claire de la voie à suivre. Je suis étonné de la rapidité avec laquelle les choses se sont accélérées ces trois dernières années. Auparavant, les projets qui pouvaient prendre plus d'un an à accomplir peuvent désormais être achevés en deux semaines ou moins.


Une nuit, je me tenais sur ma pelouse. Il faisait très sombre dehors. Le ciel était rempli d'étoiles. Je me suis dit : c'est incroyablement merveilleux. J'ai soudain réalisé que je ne levais pas les yeux sur les étoiles, je les regardais d'au-dessus. Puis j'ai réalisé que nous ne venions pas des étoiles. Les étoiles sont venues de nous.


Merci de m'avoir permis de partager. C'est ma compréhension du Grand Fa à mon humble niveau. S'il y a quelque chose d’inapproprié, merci de bien vouloir me le signaler.


Les opinions exprimées dans cet article représentent les propres opinions ou compréhensions de l'auteur.


Version anglaise:
Adventures in Truth Clarification in the Mainstream World
Version chinoise:
在街上和在主流社会讲真相的经历(译文)-

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.