Les pratiquants de Suisse alémanique tiennent leur quatrième conférence de partage d'expériences

La quatrième conférence de partage d'expériences parmi les pratiquants de Falun Dafa de langue allemande en Suisse s'est tenue, le 23 octobre 2022, à Schuepfheim, une petite ville dans le canton de Lucerne. Les participants comprenaient des pratiquants de Suisse, d'Allemagne et d'Autriche. Vingt-deux d'entre eux ont partagé leurs expériences de cultivation.


Les sujets abordés allaient du fait de corriger leurs insuffisances dans le travail, les études ou la vie quotidienne, guidés par le principe du Falun Dafa - Vérité, Bonté et Tolérance. Certains ont également parlé de leur compréhension acquise en informant les gens des faits de la persécution.


La quatrième conférence de partage d'expériences parmi les pratiquants de Falun Dafa de langue allemande en Suisse s'est tenue à Schuepfheim le 23 octobre 2022



Des pratiquants partagent leurs expériences de cultivation

Les principes de Vérité, Bonté et Tolérance m'ont aidée à garder la bonté de cœur sous une pression intense

Denise est infirmière et travaille dans un hôpital. Pendant la pandémie, elle a été envoyée dans la section réservée aux patients du COVID.


"Nous étions séparés de toutes les autres chambres et nous ne savions pas combien de temps la situation allait durer. C'était comme si nous étions dans un monde isolé. Même notre salle de repos était faiblement éclairée. Nous ne pouvions pas quitter la salle pendant nos périodes de travail. Nous portions des vêtements de protection en plastique, notamment des lunettes de protection et deux masques faciaux rendant la respiration difficile. Il y avait un manque de personnel car les gens devaient être isolés et avaient peur parce que nous nous occupions de personnes infectées. Nous n'avions souvent pas le temps de faire des pauses. Parfois, nous travaillions non-stop pendant 7 ou 8 heures avant de pouvoir faire une pause ou même aller aux toilettes ou manger quelque chose."


Denise a ajouté que personne ne pouvait travailler dans leur département, à l'exception du personnel médical. En plus de leurs tâches habituelles, les infirmières devaient assumer des responsabilités supplémentaires comme commander des fournitures et nettoyer les toilettes et les chambres ainsi que la cuisine. Elles devaient passer des appels téléphoniques et distribuer la nourriture. En résumé, c'était un défi extrême, tant sur le plan physique que mental. Leur seul contact avec le monde extérieur était les appels téléphoniques. Le tableau de service changeait constamment. Parfois, il y avait des changements toutes les heures.


Pour ajouter à son fardeau, un collègue de travail se plaignait que Denise ne travaillait pas assez vite, qu'elle faisait trop peu d'heures, que son travail n'était pas à la hauteur, etc. Denise était contrariée et pleine de ressentiment face à la pression intense au travail et aux critiques injustes. Mais elle savait qu'elle était pratiquante et se rappelait qu'il s'agissait d'occasions pour elle de progresser dans sa cultivation. "Le maître m'a aidée, les principes de Vérité, Bonté etTolérance ont réfréné mes émotions. J'ai appris à garder la bonté de cœur face aux difficultés et à me débarrasser de mes attachements."


Son attitude et son comportement ont influencé d'autres collègues de travail. Plus tard, celle qui l'avait critiquée l'a félicitée devant le superviseur et les autres employés lui ont fait davantage confiance. Ses collègues lui ont demandé de s'occuper de patients difficiles et elle a volontiers assumé cette responsabilité. Elle a fait preuve de patience et de considération envers les patients têtus et arrogants. Ses collègues ont été surpris par sa patience et ces patients difficiles ont volontiers accepté les soins de Denise.


Denise a exprimé sa gratitude au Maître : "Le Maître m'a aidée à saisir les principes du Fa, à voir mes lacunes et à m'améliorer."


Ne pas oublier de sauver les gens malgré un accident

Ursula et deux autres pratiquantes ont été renversées par une voiture alors qu'elles distribuaient du matériel promotionnel de Shen Yun. Le conducteur a fui la scène. Aucune des trois n'était blessée.


Ursula a compris que l'accident s'était produit parce qu'elles avaient une dette karmique à rembourser. Elle s'est souvenue des enseignements du Maître sur la mission des disciples de Dafa de sauver les gens. Elle n'en voulait pas au conducteur mais voulait lui parler du Falun Dafa. Elle lui a écrit une lettre pour dire qu'ils allaient bien à laquelle elle a joint des informations à propos du Falun Dafa. Le chauffeur était un homme de 97 ans. Il a répondu aussitôt pour dire que lui non plus n'était pas blessé et qu'il était intéressé par la lecture du dépliant de Falun Dafa. Sa fille a également lu les informations en aidant son père à gérer la situation.


Le pouvoir de regarder en soi

Cynthia était particulièrement inquiète que son fils d'un an puisse ramper sur la route et en voulait au locataire de ne pas avoir installé une clôture dans le jardin. Elle a également averti les voisins de fermer leur porte d'entrée. Elle était très anxieuse et vérifiait plusieurs fois par jour que la porte était bien fermée.


Elle savait que sa peur était devenue irrationnelle. Lorsqu'elle a regardé à l'intérieur d'elle-même, elle a dit : "J'ai découvert ma grande peur,celle de perdre mon fils. J'ai essayé de me défaire de cet attachement et j'ai pensé aux enseignements du Maître sur les émotions." Lorsqu'elle s'est calmée, son fils a cessé d'aller à la porte et ne jouait plus que dans le jardin. Il n'a plus essayé de partir, contrairement à avant.


Sa relation avec sa mère était difficile. Sa mère pratiquait le Falun Dafa mais a arrêté. De plus, elle a développé des pensées négatives envers Dafa. Cynthia espérait que sa mère accepterait de nouveau Dafa, mais elle n'a pas changé d'avis après qu'elle lui ai parlé plusieurs fois. Cependant, lorsqu'elle s'est examinée et a identifié ses attachements, l'attitude de sa mère a changé.


Elle a dit : "J'ai découvert que je désirais ardemment être louée et acceptée. J'ai commencé à voir les choses du point de vue de ma mère, comment elle me voyait après avoir commencé à pratiquer. Cela m'a aidée à comprendre le point de vue de ma mère." Quelques jours plus tard, sa mère lui a dit : "J'ai décidé de recommencer à pratiquer Falun Dafa."


Réaliser l'importance d'étudier le Fa et de faire les exercices

Diep Le a vécu deux expériences différentes. Avant de pratiquer le Falun Dafa, elle aimait dormir. Une nuit, elle n'a pas pu s'endormir, ce qui était inhabituel. Elle est devenue très anxieuse en pensant à la lourde charge de travail qui l'attendait le lendemain. Elle a décidé de se lever et de faire la méditation assise. De façon inattendue, elle est restée alerte toute la journée, alors qu'elle n'avait dormi que trois heures. Elle était capable de gérer des tâches difficiles avec un esprit calme.


Une autre fois, lorsqu'elle a fait une sieste parce qu'elle était très fatiguée, elle a fini par se sentir somnolente toute la journée et son corps lui faisait mal. Ces expériences différentes lui ont permis de comprendre que "les principes de qui cultive sont opposés à ceux d'une personne ordinaire."


La charge de travail intense liée au fait de travailler à plein temps sur un projet de média l'a amenée à envisager de retourner à la vie d'une personne ordinaire. Un jour, alors qu'elle étudiait le Fa, elle a soudain ressenti l'état dans lequel elle était avant qu'elle ne commence à pratiquer: "C'était comme si le Maître m'enseignait directement le Fa. Chaque phrase me touchait. Je sentais une énergie chaude circuler dans mon corps."


Elle a soudain réalisé à quel point ses plaintes étaient absurdes. Elle a dit : "J'ai compris combien il était important d'étudier le Fa et de faire les exercices." En fait, lorsqu'il y avait beaucoup de travail à faire, il fallait passer plus de temps à étudier le Fa. "Si je réduisais le temps que je passais à étudier le Fa à cause d'autres choses, cela signifierait que mes priorités étaient mauvaises et que je n'ai pas fait bon usage de mon temps. Toutes les excuses que j'ai utilisées étaient boiteuses".


Il était près de 20 heures lorsque la conférence s'est terminée. De nombreux pratiquants ont été inspirés par les partages et ont déclaré que la conférence avait été vraiment significative.

Les pratiquants posent pour une photo de groupe et expriment leur gratitude au Maître


Version anglaise :
https://en.minghui.org/html/articles/2022/10/27/204478.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.