Entendu Place de Callao à Madrid : "Des choses comme la saisie d'organes sont intolérables. Cette affaire est vraiment très grave, extrêmement grave !"

Le matin du 17 septembre 2022 les pratiquants de Falun Dafa se sont retrouvés Place de Callao et ont déployé banderoles et panneaux d'information visant à sensibiliser les esprits à la persécution et promouvant le message "Aidez à mettre fin aux saisies d'organes sur des personnes vivantes actuellement perpétrées en Chine, et "Appelez le PCC à mettre fin à la persécution."



.
.
.
.Les pratiquants de Falun Dafa de Madrid ont organisé un événement dans le centre-ville pour recueillir des signatures appelant à la fin de la persécution en Chine


José Luis qui passait par là a déclaré avec un soupir : " Sans vous tous, je n'aurais jamais appris l'existence de cette persécution."


" Personnellement, je respecte les droits humains de chacun. Priver une personne de ses droits humains équivaut à lui retirer sa liberté. Peu importe où nous sommes, dans n'importe quel coin de la Terre, nous devons tous respecter ce genre de droits fondamentaux. "


Pour lui, "que ce soit en tant qu'individu ou en tant que pays, chacun devrait agir pour faire connaître la vérité et dénoncer les mensonges et la persécution.

Jose Luis a dit que où que nous soyons, nous devrions tous respecter les droits humains fondamentaux.


Daniel, 31 ans, et ses amis se sont arrêtés au stand d'information pour en savoir plus. C'était la première fois qu'ils entendaient parler de la persécution du Falun Gong. Après avoir écouté un pratiquant expliquer la persécution en Chine, Daniel était très choqué.


" Je n'arrive pas à y croire ; ces gens ne font que pratiquer leur croyance et ils ne font de mal à personne, mais ils subissent une persécution si cruelle ", a-t-il dit. " De plus, cette persécution dure depuis 23 ans. "


Daniel a commenté que même s'il n'est pas facile de s'opposer à une dictature comme le Parti communiste chinois (PCC), ce n'est pas impossible. La première étape est de diffuser la vérité et de la laisser se répandre. Alors plus de gens pourraient se manifester pour objecter à de tels actes criminels, et les gens seraient également plus clairs sur ce qui se passe au sein du régime actuel du PCC.


L'ami de Daniel, Cuomo, s'est indigné: " C'est inhumain. Ils (le PCC) n'ont pas le droit de prélever des organes sur des personnes encore en vie. Pas plus qu'ils n'ont le droit de priver les gens de leurs croyances.


Roxana et son mari, un couple du Venezuela, ont tous deux signé la pétition afin de montrer leur soutien au Falun Dafa et de mettre fin à la persécution. Roxanna a déclaré : " Nous trouvons vraiment difficile de croire que la promotion du principe de Vérité,Bonté,Patience puisse être interdit par le PCC. Des choses comme la saisie d'organes sur des personnes encore vivantes sont définitivement intolérables. Cette affaire est vraiment très grave, extrêmement grave."


" Le Venezuela est aussi sous un régime dictatorial, nous pouvons donc comprendre ce que vous ressentez. Nous vous soutiendrons tous et toujours. Nous devrions être comme vous les pratiquants de Falun Dafa, marcher sur le bon chemin, ne pas recourir à la violence et persévérer. De cette façon, nous atteindrons certainement notre objectif. Notre monde entier a besoin de plus de paix et de compassion. '


Roxana et son mari, du Venezuela, ont condamné le prélèvement d'organes.


Seti d'Iran a dit que la musique du Falun Dafa l'avait attirée au stand d'information. Elle a confié que sa mère pratiquait le Taichi depuis de nombreuses années, et qu'elle voudrait vraiment apprendre le Falun Dafa.


"Je n'ose pas croire aux atrocités que je viens d'apprendre, auxquelles sont confrontés les pratiquants de Falun Dafa en Chine ", a déclaré Seti. " Je n'ose pas croire que ce gouvernement commette des actes aussi violents. Je ne sais pas si la saisie forcée d'organes a toujours lieu là-bas, mais c'est un acte criminel, c'est totalement criminel. Le gouvernement chinois (PCC) n'a pas le droit de faire cela. "


La musique du Falun Dafa a attiré Seti au stand d'information.


Lilia Benakarcho de Paris était en vacances à Madrid. Lorsqu'elle s'est arrêtée au stand d'information et a appris la persécution à laquelle les pratiquants de Falun Dafa sont actuellement confrontés en Chine, elle a dit : "Je suis triste pour ces personnes qui sont persécutées. Ces victimes de prélèvements d'organes ont vraiment besoin de l'aide des gouvernements du monde entier. Nous devons faire avancer cette question, en discutant davantage de ce sujet sur les réseaux sociaux, les programmes télévisés et les médias afin que davantage d'âmes puissent être amenées à ressentir l'urgence d'aider ces personnes qui sont persécutées. "


Lilia Benakarcho de Paris.


Lilia Benakarcho de Paris a dit qu'elle ferait de son mieux pour aider à mettre fin à cette persécution et aux actes criminels de prélèvement forcé d'organes en Chine.


" Actuellement, le régime du PCC est un système très dangereux. Il faut vraiment faire quelque chose pour les gens en Chine. Je suis triste pour eux parce que je sais que beaucoup d'entre eux ont déjà perdu la vie ", a déclaré Lilia.


Elle a dit qu'elle diffuserait l'information sur la persécution par le biais de ses comptes de réseaux sociaux.


Version anglaise:
Madrid Resident: Will Try My Very Best to Help End This Persecution

Version chinoise:
马德里民众-尽自己最大努力帮助结束这场迫害

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.