Fahui européen 2022 -Se remettre en question et prendre un nouveau départ

(Clearharmony.net) J‘aimerais vous parler de mon expérience de travail pour Epoch Times.


Une communication compatissante

Je travaille à la rédaction et fais des interviews pour la section "Vie et traditions" de l'édition papier d'Epoch Times. Un jour, j'ai fait une interview téléphonique avec une vieille Allemande qui vit en Amérique. Elle avait émigré en Amérique il y a plusieurs années et mène une vie simple et traditionnelle. Elle partage les valeurs traditionnelles qu'elle défend sur son blog. Je voulais la présenter à nos lecteurs.


Notre communication était très ouverte et chaleureuse. Après l'entretien, je lui ai demandé de m'envoyer des photos, qu'elle m'a envoyées dans des courriels séparés. Dans chaque e-mail, elle s'adressait à moi chaleureusement en utilisant mon prénom. Cependant, dans son dernier courriel, qui est arrivé dans ma boîte mail une demi-journée plus tard, elle était devenue tout à coup différente, froide et distante. Elle s'est adressée à moi en tant que "Chère Mme Asvazadurian" et, sans autre explication, m'a fait part d'un refus, me demandant de ne publier en aucun cas l'interview et les photos et d'accepter sa décision.


Je me suis demandée quelle pouvait être la raison de son changement soudain et j'ai pensé qu'elle avait peut-être lu des informations erronées sur Internet à propos d'Epoch Times. Je me suis aussi rendu compte que la froideur soudaine de son comportement m'avait affectée parce qu'elle avait de la sympathie pour moi et que j'en avais pour elle.


J'ai senti que cela devait être une interférence et j'ai réfléchi à la manière de procéder. Je voulais lui donner la possibilité de reconsidérer les choses.


Dans "Enseignement du Fa à la Conférence de Loi de Washington, D.C. 2002", le Maître a expliqué :

    „Lorsque nous voyons le dommage que cela nous cause, lorsque nous voyons qu'il y a un obstacle pour nous empêcher de prouver la Loi, il ne faut pas le contourner, il faut aller y faire face pour clarifier la vérité, aller sauver les vies. C'est la Compassion des disciples de Dafa, nous sommes en train de sauver les vies. “


Je lui ai donc d'abord écrit un courriel lui disant que j'étais surprise par sa réponse, mais que je respectais bien sûr sa décision. J'ai aussi mentionné que j'étais attristée et que j'aimerais clarifier tout malentendu, s'il y en avait, lors d'un appel téléphonique avec elle.


J'ai raconté l'incident à ma collègue. Pendant qu'elle émettait des pensées droites pour résoudre le problème, le message arrivait déjà dans ma boîte mail. Elle acceptait de me parler.


Au cours de la conversation, il s'est avéré qu'elle avait effectivement fait des recherches à propos d’ Epoch Times sur l’Internet, mais qu'elle était apparemment tombée sur un site douteux. Elle a souligné à plusieurs reprises qu'elle était apolitique, qu'elle défendait la vérité et la compassion et qu'elle aimait les gens.


Au cours de la conversation, qui a duré plus de trois quarts d'heure, j'ai pu dissiper tous ses préjugés et ses inquiétudes. Je lui ai aussi expliqué les véritables circonstances et l'ai aidée à se rendre compte que notre média soutenait les valeurs mêmes qu'elle chérissait et qu'il s'agissait également d'une mission pour nous, semblable à la sienne.


Finalement, elle a décidé de laisser publier l'article. À une condition. Elle voulait ajouter à son interview une déclaration qui ressemblait à un slogan qui aurait pu être écrit par notre département de marketing.


Quelques jours plus tard, elle a exprimé ses chaleureux remerciements pour la publication dans l'édition papier. Elle a précisé que son fils lui avait fait remarquer qu'elle avait de la chance qu'un journal aussi bien et digne de confiance l'ait contactée, qui plus est, représentant exactement ses valeurs.


Oser prendre un nouveau départ

Un jour, pendant les exercices, l'idée de quitter mon travail à Epoch Times m'est venue. J'ai essayé d'ignorer cette pensée et de ne pas y prêter plus d'attention, mais elle était très persistante et m'a vraiment dérangée pendant toute la durée des exercices. Après les exercices, j'ai examiné la pensée de plus près dans le calme. Je voulais savoir s'il s'agissait d'une perturbation, issue d'une émotion, ou en réalité d'une indication qu'il était temps de prendre un nouveau chemin. D'une part, je savais que mon état de cultivation laissait à désirer, et que cette lacune pouvait être exploitée par les anciennes forces pour m'égarer. D'autre part, j'ai imaginé ce que ce serait de prendre un emploi normal et de travailler pour Dafa pendant mon temps libre, comme je le faisais auparavant.


Pour affiner ma réflexion, je me suis donnée quelques jours avant de prendre une décision définitive. Après cela, j'informerais la direction de mes projets. Entre-temps, je suis allée donner un coup de main à Shen Yun à Bregenz. Là-bas, dans un moment d'intimité et de calme, je me suis confié à un petit groupe de pratiquants au sujet de ma situation à Epoch Times. Il s'est alors passé quelque chose d'intéressant.


Les réactions choquées du groupe m'ont réveillée et éclairée. Mais contrairement à ce que j'attendais, ces réactions auraient probablement fait réfléchir une personne ordinaire avant de quitter son emploi dans des conditions aussi difficiles. Cependant, l'échange m'a permis de réaliser que c'était mon propre chemin de cultivation individuel. Personne, pas même un pratiquant de longue date, ne peut comprendre et appréhender ce que j'avais déjà compris et abandonné au cours de ma cultivation.


J'avais notamment déjà éliminé une grande partie de la peur de la perte financière au début lorsque j’ai commencé à travailler pour nos médias. Ce que j'en ai retenu, c'est que je ne devais pas me lancer dans un échange avec tout le monde sans réfléchir, même s'il s'agissait de pratiquants que je connaissais et appréciais. Car je ne pourrais présenter qu'une image unilatérale. Personne ne connaît la vue d'ensemble et ma démarche, sauf le Maître. Mais cela m'a aussi fait prendre conscience que je ne voulais pas abandonner. J'avais une tâche à accomplir.


Travailler dans nos médias n'est pas facile. C’est parfois très ardu et implique des sacrifices. Il faut se consacrer au projet. Si je perds parfois ce dévouement, je dois regarder mon cœur. Si tout me dépasse et que je suis submergée, j'ai toujours la possibilité de fixer des limites et de les communiquer clairement mais calmement. Je me suis rendue compte que personne ne me forçait ou ne me poussait à faire quoi que ce soit. C'est toujours moi qui me mettais la pression. L'idée de quitter Epoch Times n'était rien d'autre qu'une tentative d'évasion. Une tentative de prendre de la distance par rapport aux difficultés et à la confrontation douloureuse de mon égarement, qui se reflétait parfois dans le comportement de mes collègues.


Je n'avais pas besoin de rompre avec Epoch Times pour me sentir libre et légère. Je devais travailler sur moi-même.


Au cours de ce processus, j'ai aussi compris que j'avais un fort besoin de sécurité, de stabilité et de sûreté. Ces besoins se manifestent en surface par un attachement à mon foyer, à ma famille, à mon environnement de cultivation habituel et à un bon revenu régulier.


Dans Hong Yin 1, le Maître dit :

Assister la Loi
Émettre le vœu de sauver les êtres,
Assister le Maître, agir dans ce monde ;
M'aider à tourner la Roue de la Loi,
La Loi accomplie, parcourir le Ciel et la Terre.


Après avoir lu ce poème, je me suis rendue compte que le sentiment supposé de sécurité et de sûreté, qu‘apportent ces choses matérielles, n'est qu'une autre illusion, car à la surface humaine on n'est jamais à aucun moment en sécurité. Je peux perdre tout ce qui est matériel en l'espace de quelques secondes. Cependant, le Dafa que notre honorable Maître nous a donné est éternel.


Je remercie notre Maître pour sa miséricorde et sa patience, même si parfois je ne suis pas très diligente dans ma cultivation.


J'ai compris que mon insatisfaction face à certaines difficultés était absolument déplacée et qu'il s'agissait d'un attachement que je devais abandonner.


Lorsque j'ai envoyé des pensées droites récemment, j'ai réalisé que c'était un grand honneur de pouvoir travailler avec nos médias en ce moment et surtout dans ces circonstances parfois difficiles. En tant que petite partie du corps, il m'est permis de jouer un rôle dans l'établissement de nos médias dans le monde humain. Grâce à ce projet, nous pouvons aider notre Maître à rectifier le Fa dans le monde humain et ramener les gens à la tradition et à une vie droite. J'ai compris que mon insatisfaction face à certaines difficultés était absolument déplacée et qu'il s'agissait d'un attachement dont je devais me défaire.


(Soumis au Fahui européen 2022)


Les points de vue exprimés dans cet article représentent les propres opinions ou compréhensions de l'auteur à son niveau actuel de cultivation.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.