Fahui européen 2022 - Comment je suis sortie en rampant de ma coquille

(Clearharmony.net) Je viens de Hambourg, en Allemagne. J'ai 17 ans et je cultive depuis que je suis dans le ventre de ma mère, où j'ai commencé à participer (bien qu'indirectement) à de nombreuses activités de Dafa.


Ce n'est pas souvent que les enfants ou les adolescents écrivent un rapport, donc la plupart des adultes ne savent pas à quoi ressemble notre cultivation. J'espère que mon rapport donnera un aperçu de la cultivation d'un pratiquant adolescent.


Nager contre le courant

Les tests de xinxing ont commencé très tôt pour moi à l'école, et je ne me souviens même pas de la plupart d'entre eux. Mais il y a quatre incidents dont je me souviens encore clairement, et je voudrais les partager avec vous aujourd'hui.


Dans notre vie de tous les jours, les sujets de la vaccination, du changement climatique et de l'homosexualité reviennent sans cesse. Dans mon école aussi, ils sont souvent évoqués en classe. Il y a quelques années, nous avons abordé le thème des « familles » en classe. Les familles modernes, telles que les familles homosexuelles, ont également été abordées. Nous avons finalement organisé un vote au cours duquel nous devions décider si les homosexuels devaient être autorisés à se marier ou non. Tous mes camarades de classe ont voté en faveur du mariage homosexuel, alors que je me suis abstenue de voter. Mes camarades de classe ont été surpris et m'ont demandé pourquoi. Ma réponse a été que je n’y prêtais pas attention. Je ne suis ni pour eux, ni ne les méprise.


Mes camarades de classe l'ont interprété comme être contre le mariage homosexuel et m'ont donc qualifié d'homophobe. Même des années plus tard, ils me taquinaient encore à ce sujet. Cela m'ennuyait qu'ils me traitent continuellement d’homophobe. J'ai répété ma réponse à chaque fois et j'ai enduré les moqueries. Au bout d'un moment, cela me dérangeait de moins en moins, jusqu'à ce que le sentiment d'être exposé disparaisse complètement. Je suis restée ferme dans ma conviction et l'ai prise de plus en plus à la légère jusqu'à ce que mes camarades de classe ne me taquinent presque plus à ce sujet.


Une situation similaire s'est produite sur le thème du « changement climatique ». Quand on en parlait pendant notre pause, j'ai ouvertement dit : "Le changement climatique n'existe pas ! " Mes amis ne l'ont pas si bien pris et ont essayé de me convaincre que cela existe et que ce n'est pas une question de foi.


À la maison, j'en ai parlé et j'ai réalisé que ma déclaration n'était pas correcte et que les gens ordinaires pouvaient mal me comprendre. Le lendemain à l'école, j'ai changé ma déclaration et j'ai dit : " Je ne crois pas au changement climatique d'origine humaine". Cependant, ma déclaration a été complètement ignorée. Au cours des semaines suivantes, ils n'ont cessé de me taquiner à ce sujet, ne tenant compte que de ma première déclaration. Mes professeurs ont également relevé cette situation et on m'a demandé à plusieurs reprises pourquoi je ne croyais pas au changement climatique. Je ne savais pas quoi répondre sur le moment et je n'ai rien dit. Je me suis retenue parce que je ne voulais pas céder à la compétitivité.


Un autre scénario s'est produit en huitième année. Notre voyage scolaire approchait et nous devions apporter nos carnets de vaccination. J'étais la seule à ne pas avoir de carnet de vaccination car mes parents et moi n'avons jamais voulu que je sois vaccinée. Mes camarades de classe ont été surpris et choqués par cela. Ils ont immédiatement voulu savoir pourquoi je n'étais pas vaccinée et m'ont également dit contre quoi je devais me vacciner.


Encore une fois, je ne savais pas trop quoi répondre. J'ai juste dit que je ne voulais pas et que je n'y voyais aucune raison. Je ne voulais pas parler du Falun Dafa et expliquer que nous n'avons pas nécessairement besoin de nous faire vacciner.


Après, mes amis ont souvent dit que je mourrais avant eux parce que je n'étais pas vaccinée contre des maladies mortelles. Ils ont également dit que j'allais attraper la maladie d'Alzheimer. Je n'ai rien dit à ce sujet et j'ai juste laissé cela passer pour ne pas me battre ou me disputer. J'aurais perdu le débat de toute façon, parce que je suis généralement à court d'arguments et que je ne connais pas exactement le sujet. Cependant, bien que j'aie compris que du point de vue d'un pratiquant, je ne devais pas riposter, je n'ai pas géré le conflit correctement et j'ai ainsi échoué à mon test de xinxing.


Le Maître dit dans Zhuan Falun, quatrième leçon :

    " Cependant, nous l’avons dit, un pratiquant doit parvenir à ne pas rendre les coups quand on le frappe, à ne pas rétorquer quand on l’insulte, il doit exiger beaucoup de lui-même selon un critère élevé."

Il y a quelques mois, je me suis retrouvée dans une situation similaire. C'était au début de la guerre d'Ukraine, lorsqu'une grande manifestation a été annoncée à Hambourg. À la suite de la manifestation, les autorités scolaires ont décidé de dispenser les élèves des cours afin de pouvoir participer. Mon professeur a eu l'idée que toute la classe y aille ensemble et a dit de lui faire savoir si nous voulions participer ou non.


Mon amie et moi ne voulions pas participer à la démonstration, alors j'ai écrit dans notre discussion de groupe que je n'allais pas participer. Un peu plus tard, j'ai reçu un message d'un camarade de classe qui m'a traitée de non solidaire parce que je ne voulais pas y aller. C'était un long message et après l'avoir lu au début, j'étais choquée, horrifiée et un peu en colère. J'étais intérieurement bouleversée qu'il me considère comme non solidaire et qu’il veuille essentiellement me forcer à participer à un événement qui ne m'intéressait pas.


Au début, j'ai ignoré le message et j’en ai discuté avec ma mère et mon amie. Toutes deux étaient choquées, surtout ma mère, qui était abasourdie qu'un élève mette autant de pression sur un autre. Avec mes parents, j'ai réfléchi à ce que serait ma réponse. Après quelques tentatives et beaucoup de réflexion, j'ai assemblé une réponse. Cependant, c'était très dur et direct.


Dans le message je lui ai dit directement que ce ne serait pas un manque de solidarité de ma part de ne pas participer à la manifestation, car les autres pouvaient encore y aller même si je n'y allais pas moi-même. En conséquence, je n'empêchais personne d'autre d'y aller. J'ai également mentionné que je me conformerais s'il n'y avait pas d'autre option et lui ai dit directement que je trouvais son comportement offensant et inacceptable.


Finalement, j'ai écrit ma vraie raison de ne pas participer, à savoir que je préférerais me concentrer sur la persécution en Chine et que mes priorités étaient donc différentes des siennes.


J'avais des doutes quant à savoir si je devais vraiment envoyer le message ou non, mais je ne pouvais pas penser à de meilleurs mots ou façons de l’énoncer. J'ai donc décidé de lire le message à mes parents et de leur demander leur avis. Ils ont également trouvé mon message dur et direct et n'étaient pas sûrs qu'il aurait un bon effet.


Cependant, j'ai pensé que je devais quand même l'envoyer parce que, premièrement, je ne pouvais pas écrire un message plus gentil à ce moment-là et, deuxièmement, je ne lui écrirais pas du tout si je ne le faisais pas maintenant. J'ai réalisé que c'était un test et qu'il s'agissait de lui expliquer la vérité. Le Maître m'a donné une autre chance de sortir de ma coquille et après des années, je l'ai finalement saisie.


En fin de compte, je le lui ai envoyé en m’excusant à la fin pour la dureté du ton. Sa réponse a été positive et je pense qu'il a pu comprendre où je voulais en venir. Rétrospectivement, je suis également heureuse et un peu fière de moi d'avoir envoyé ce message.


Mes épreuves de Xinxing à l'école ne sont certainement pas encore terminés. Je n'ai plus qu'un an avant d'obtenir mon diplôme, mais je continue à croire que les épreuves continueront et que de nouvelles situations surgiront où je partagerai une opinion différente des autres. J'espère pouvoir continuer à sortir de ma coquille et parler ouvertement du Falun Dafa et de la persécution.


Dans les coulisses de Shen Yun

Mon père a aidé dans les coulisses de Shen Yun pendant de nombreuses années. J'ai aussi ressenti le besoin d'aider ces dernières années, mais j'étais toujours trop jeune. L'année dernière, j'étais assise à table avec ma famille et nous parlions de la planification de Shen Yun. J'avais dit en plaisantant que je pouvais aider mon père pour Shen Yun. Sa réponse a été : Bien sûr !


Au début, je ne savais pas s'il était sérieux ou non. Après plusieurs semaines, j'y pensais encore, même si nous n'avions plus abordé le sujet. De plus, le sujet des vaccinations est revenu plus souvent - également en relation avec Shen Yun. Au début, je ne voulais pas du tout me faire vacciner et je m'en tirais toujours. Maintenant, j'étais face à une décision : se faire vacciner ou ne pas se faire vacciner ?
Entre-temps, mon père a en fait confirmé que je pouvais aider dans les coulisses de Shen Yun. Mes deux premières réactions intérieures ont été la joie parce qu'on me permettait d'aider, et en même temps le choc, parce qu'on m'avait finalement permis d'aider.


Avec la situation du Covid, on ne savait pas au juste quelles seraient les restrictions dans les théâtres. Dès lors, la question s'est à nouveau posée : se faire vacciner ou pas? Et donc la question suivante : Shen Yun ou pas Shen Yun ? La réponse est venue rapidement : Oui, je vais me faire vacciner afin de pouvoir aider Shen Yun en toute sécurité. Parce que je voulais vraiment aider, la décision a fini par être facile pour moi.


Par exemple, nous avons dû raccrocher tous les rideaux plusieurs fois. Pour cela, nous avons dû faire des tas de nœuds, mais cela ne me dérangeait pas du tout. Mon attitude était la suivante : fais-le et ne réfléchis pas. C'est ce que mon père m'a donné à faire pour commencer. Parce que si tu réfléchis trop, tu risques de gâcher le planning. Vous aidez où vous pouvez et à tout moment. La paresse n'existe pas.


Lors de la dernière représentation, j'ai démonté des câbles et des choses techniques, et le responsable technique d'une entreprise m'a proposé un emploi en plaisantant. Cela m'a fait réaliser que la diligence des pratiquants est quelque chose de spécial et attire l'attention des gens ordinaires et laisse une bonne impression. Travailler dans les coulisses était difficile, mais cela me remplissait de joie à chaque seconde.


Je remercie le Vénérable Maître pour cette opportunité ! Je remercie mes parents pour leur précieux soutien au cours des dernières années !


Les points de vue exprimés dans cet article représentent les propres opinions ou compréhensions de l'auteur à son niveau actuel de cultivation


Partagé lors du Fahui européen 2022

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.