L’Alliance internationale demande la liberté religieuse et la fin de la persécution du Falun Gong en Chine

L’Alliance interparlementaire sur la Chine (IPAC) appelle les gouvernements des pays occidentaux à « se lever et à s’exprimer pour mettre fin » à la répression du Falun Gong, qui dure depuis vingt-trois ans, et à défendre « les droits de l’homme et la liberté de religion de tous les peuples en Chine. »


« Aujourd’hui, marque l’anniversaire solennel du début de la brutale campagne de persécution du gouvernement chinois contre les pratiquants de Falun Gong. Vingt-trois ans plus tard, nous nous souvenons de tous ceux qui, en Chine, ont été privés de la liberté de croyance religieuse », peut-on lire dans la déclaration de l’IPAC du 20 juillet 2022.


L’IPAC est une alliance politique non gouvernementale de pays démocratiques formée pour freiner l’influence totalitaire du Parti communiste chinois (PCC) dans le monde. La coalition a été fondée en juin 2020 et compte près de 200 membres de hauts responsables gouvernementaux de 20 pays.


L’IPAC a reconnu qu’au cours des deux dernières décennies, les pratiquants de Falun Gong emprisonnés, par centaines de milliers, ont été soumis « aux formes les plus sévères de torture, et à des prélèvements forcés d’organes généralisés et parrainés par l’État selon des rapports crédibles. »


L’alliance salue « le courage de tous ceux qui se sont opposés à la persécution de groupes religieux et ethniques en Chine par le gouvernement chinois, notamment les bouddhistes tibétains, les chrétiens, les Ouïghours et d’autres groupes turcs majoritairement musulmans ».


L’alliance a reconnu deux avocats des droits de l’homme, Gao Zhisheng et Chang Weiping, qui ont tous deux été emprisonnés pour avoir défendu des chrétiens et des pratiquants de Falun Gong, ainsi que le chef d’une église de maison, le pasteur Wang Yi, qui a été condamné à neuf ans de prison en décembre 2019.


Outre l’IPAC, de nombreux élus au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni ont également pris la défense des pratiquants et condamné la persécution.


Un député canadien : Le Parlement fera davantage pour protéger les pratiquants de Falun Gong


Le 19 juillet 2022, quarante parlementaires canadiens ont écrit au Premier ministre Justin Trudeau et au ministre des Affaires étrangères, exhortant le gouvernement fédéral à « inclure explicitement le Falun Gong dans le Cadre stratégique pour la Chine d’Affaires mondiales Canada (alors que d’autres groupes persécutés sont mentionnés), à condamner l’attaque continue du PCC contre cette croyance pacifique et à demander la fin de la persécution en Chine ».


En tant que membre de l’IPAC et coprésident des Parlementaires amis du Falun Gong, le député canadien Garnett Genuis a déclaré qu’il était heureux de voir les responsables prendre des mesures pour protéger les droits de l’homme et la liberté religieuse en Chine. Défendre ces droits fondamentaux est essentiel dans une société démocratique libérale comme le Canada.


Garnett Genuis a pris la parole lors de la célébration du 30e anniversaire de la présentation publique du Falun Gong.


Le député Genuis est également le parrain du projet de loi S-223 qui interdit les prélèvements forcés d’organes sur des pratiquants vivants de Falun Gong. Il a déclaré qu’après quinze ans d’efforts, le Parlement actuel va finalement adopter le projet de loi contre les prélèvements forcés d’organes sur des personnes vivantes et qu’il y a un momentum derrière cela.

« C’est un autre signe encourageant que le parlement est prêt à faire plus pour protéger les pratiquants de Falun Gong. Nous avons vu que le PCC n’a pris aucune mesure substantielle pour lutter contre les violations des droits de l’homme. Les membres de tous les partis doivent renforcer leur détermination et continuer à pousser le gouvernement canadien à faire ce qu’il faut », a-t-il déclaré.


Département d’État américain : Les abus, l’emprisonnement et la torture doivent cesser

Le 20 juillet 2022, le Bureau de la liberté religieuse internationale du Département d’État américain a tweeté : « Il y a 23 ans, la République populaire de Chine a commencé à persécuter brutalement la discipline spirituelle Falun Gong, ses pratiquants, ses avocats et ses défenseurs des droits de l’homme. Les abus, l’emprisonnement et la torture de pratiquants pacifiques sont inacceptables et doivent cesser. »

Rashad Hussain, l’ambassadeur itinérant des États-Unis pour la liberté religieuse internationale, a fait écho dans un autre tweet : « Je suis solidaire de la communauté du Falun Gong. La journée d’hier a marqué la 23e année de persécution aux mains des autorités de la RPC. Des milliers de personnes ont été torturées, harcelées, emprisonnées et forcées de renoncer à leurs croyances. Cette campagne injuste doit prendre fin. »

Le 21 juillet, plus de 2000 pratiquants du Falun se sont rassemblés au National Mall à Washington, D.C., et ont plus tard défilé afin de demander la fin de la persécution.

Avant l’événement, quinze sénateurs et membres du Congrès américain ont envoyé des lettres ou des messages vidéo à l’Association du Falun Dafa, exprimant leur solidarité avec le Falun Dafa et condamnant la persécution et les prélèvements forcés d’organes sur les pratiquants vivants.

Le représentant Gus Bilirakis de Floride, l’un des coauteurs du projet de loi H.R.6319 sur la protection du Falun Gong, a déclaré dans une vidéo : « Des millions de personnes qui pratiquent le Falun Gong en Chine ont été emprisonnées, torturées ou tuées. Si nous gardons le silence face à ces transgressions, nous négligeons cet impératif moral et le faisons au péril de la société civile. »

Le H.R.6319 a été introduit par le représentant Scott Perry en décembre 2021. S’il est adopté, les auteurs qui sont « sciemment responsables ou complices, ou qui se sont engagés directement ou indirectement dans les prélèvements forcés d’organes au sein de la République populaire de Chine » s’exposent à des sanctions.

Le représentant Bilirakis a également déclaré : « Nous devons continuer à tenir le PCC responsable de ses mauvaises actions et adopter une position ferme pour montrer que la communauté internationale ne tolérera plus la mauvaise conduite du PCC. »


De nouveaux responsables expriment leur soutien aux pratiquants de Falun Gong et condamnent la persécution

Au Royaume-Uni, quatorze membres des deux chambres du Parlement ont également publié des déclarations pour exprimer leur soutien aux pratiquants de Falun Gong et ont fermement condamné la persécution qui dure depuis vingt-trois ans.

La baronne Cox a déclaré dans son message : « Le parti communiste tue ces citoyens pacifiques qui veulent simplement vivre selon le principe “Authenticité-Bienveillance-Tolérance”. Ce comportement est tyrannique, et toutes les bonnes personnes et tous les gouvernements devraient se tenir aux côtés du Falun Gong aujourd’hui et chaque jour jusqu’à ce que les meurtres cessent en Chine. »

Chen Jiau-hua, législateur à Taïwan, a loué les efforts des pratiquants pour mettre fin à la persécution et a appelé le PCC à cesser immédiatement l’atrocité des prélèvements forcés d’organes.

Lorsque les pratiquants de Falun Gong en Irlande ont organisé un rassemblement et une marche, respectivement les 14 et 16 juillet, seize élus, tant au niveau fédéral que local, ont publié des déclarations ou signé la pétition de soutien aux pratiquants.

Takashi Nagao, ancien vice-ministre parlementaire du Bureau du Cabinet du Japon, a fait remarquer que les 23 années de persécution sont quelque chose que tous les Japonais et tous les autres habitants du monde doivent affronter et se rappeler. Il a appelé le public à prendre la défense des pratiquants de Falun Gong et à les soutenir. « La lumière de l’espoir est là. Persévérons jusqu’au bout sans abandonner. »


Tous les contenus publiés sur Minghui.org. sont protégés par le droit d'auteur.


Traduit de l’anglais

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2022/7/26/202462.html

Version chinoise :

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.