Être attentionné est un état que les pratiquants doivent atteindre

Je pratique le Falun Dafa (également connu sous le nom de Falun Gong) depuis plus de 20 ans. Le Falun Dafa apprend aux gens à suivre les principes de Vérité, Bonté et Patience et à être de bonnes personnes. Ces principes sont profondément ancrés dans mon cœur.


Abandonner l'appartement qui m'était attribué
Comme mon lieu de travail était sur le point de construire un immeuble résidentiel pour les familles des employés, tout le monde prêtait attention à cette affaire. Le nombre d'appartements étant limité, tout le monde ne pouvait pas en avoir un, et certains étaient plus grands que d'autres.


Mon entreprise a également mis en place un groupe administratif chargé d'attribuer les appartements. Bien que le plan ait été modifié plusieurs fois, il y avait toujours des gens qui s'en plaignaient. Sur la base du plan, j'étais qualifiée pour obtenir un appartement plus grand.


L'une de mes collègues n'a pas obtenu d'appartement car elle ne travaillait dans notre entreprise que depuis peu, alors qu'elle en avait besoin. En voyant son air impatient, mais impuissant, j'ai eu de la peine pour elle.


J'ai pensé : "Après que Dafa a été calomnié et persécuté, elle n'a pas suivi la tendance." Elle m'a toujours salué chaleureusement, même pendant la persécution la plus sévère. J'ai également pensé à ce que le Maître a dit dans le Zhuan Falun sur la façon dont un pratiquant a géré une situation similaire. Sans hésiter, je lui ai donné mon appartement.


Elle était toute excitée et m'a dit : " Tu es sérieuse ? Comment pourrai-je te remercier ?" Quand elle a reçu le formulaire d'inscription d'éligibilité pour le logement, elle a dit : "Je suis vraiment bénie !". Je l'ai tout de suite corrigée en disant : "Nous sommes toutes les deux bénies par Dafa. Si je ne pratiquais pas, et si tu n'avais pas traité Dafa et les pratiquants avec gentillesse, comment aurais-tu pu recevoir une telle bénédiction ?" Elle a semblé comprendre ce que je disais et a répondu : "Vrai, vrai. Je suis effectivement bénie par Dafa."


Juste à ce moment-là, un ancien cadre supérieur à la retraite est venu me parler. Il m'a dit : "Je ne peux pas obtenir une unité plus grande. Y a-t-il un moyen pour que je puisse échanger avec la vôtre ?" J'ai répondu : "J'ai déjà donné mon appartement à untel, pourquoi n'allez-vous pas lui parler ?". Il était abasourdi et a dit : "Tu ne veux pas ton appartement ?" J'ai fait un signe de tête : "C'est exact." Il m'a dit : "C'est un logement social, qui est beaucoup moins cher que les maisons sur le marché. Si tu devais le vendre plus tard, tu aurais fait un énorme bénéfice. Comment as-tu pu faire ça ?" J'ai souri et j'ai répondu : "Je n'y ai pas tellement réfléchi, je savais juste qu'elle avait vraiment besoin d'un appartement."


Mon action a provoqué une certaine agitation dans l'entreprise. Certaines personnes ont dit : "Elle est devenue idiote en pratiquant le Falun Gong. Elle n’a pas voulu de son appartement, ce qui lui a fait perdre beaucoup d'argent." D'autres personnes ont dit : "Regardez le caractère des personnes qui pratiquent le Falun Gong ! Qui d'autre pourrait faire quelque chose comme ça de nos jours ? Ce ne sont pas que des paroles en l'air - elle a réellement renoncé à son appartement." Dans l'ensemble, mon action généreuse a gagné la reconnaissance et le soutien de mes collègues et de la direction envers Dafa et ses pratiquants.


Lorsque j'ai été arrêtée pour avoir défendu ma croyance en Dafa, un cadre supérieur est venu me rendre visite au centre de détention. Il a également déposé 500 yuans pour moi. Lorsque je suis rentrée chez moi, il avait déjà quitté son poste. Il m'avait acheté de nouveaux vêtements et a demandé à mes collègues qui sont venus pour me ramener à la maison de me les donner et de veiller à ce que je porte les nouveaux vêtements lorsque je rentrerais chez moi.


Le soir de ma sortie de prison, quelques collègues proches et ce cadre supérieur avaient réservé une grande table dans un restaurant pour un dîner de bienvenue. Au milieu du dîner, il m'a demandé d'un air perplexe : "Comment se fait-il que vous ne ressembliez pas à quelqu'un qui vient de sortir de prison ?".
J'ai répondu : "Alors à quoi est-ce que je ressemble ?"


"Je trouve que vous ressemblez plutôt à quelqu'un qui revient d'un voyage d'affaires".


"Savez-vous pourquoi ?" ai-je dit. "Bien que j'ai été détenue illégalement, je ne me suis jamais sentie coupable, car j'ai suivi ce que mon Maître nous a enseigné - être une bonne personne. J'ai suivi les principes de Dafa : Vérité, Bonté et Patience. C'est le Parti communiste chinois (PCC) qui a commis un crime, car il persécute les bonnes personnes."


Tante, n’allez pas vers le sud, mais vers l'ouest."
Une fois, une autre pratiquante et moi sommes allées sur les plages pour clarifier les faits concernant Dafa aux touristes. Sur le chemin du retour, elle est passée devant moi. Après avoir donné un tract expliquant comment briser le blocus d'Internet à un jeune homme qui se tenait sur le bord de la route, elle a continué à avancer. À ce moment-là, j'ai entendu ce jeune homme crier : "Je ne peux pas le prendre !".


Après avoir rattrapé ce jeune homme, je lui ai demandé : "Comment se fait-il que vous ne puissiez pas le prendre ?". Il a répondu : "C'est ce que je fais pour vivre. C'est le Falun Gong. Je ne peux pas le prendre." J'ai alors compris qu'il était un officier de police en civil qui suivait et arrêtait spécifiquement les pratiquants. J'ai alors dit : "Les agents de police doivent également assurer leur sécurité. Vous êtes un officier de police, vous sauver est encore plus difficile. Savez-vous pourquoi ? Parce que vous êtes trompé et utilisé par l'ancien dirigeant du PCC, Jiang Zemin, et qu'à long terme, vous vous détruisez vous-même. C'est mon Maître qui me demande d'éveiller votre conscience. Avez-vous entendu parler de Dafa ?"


Il s'est précipité et a dit : " Tante, partez vite, je ne vous écouterai pas. Il y a des policiers partout. Ils ne sont pas tous comme moi. Ne vous dirigez pas vers le sud, mais vers l'ouest. Allez !" J'ai dit : "Bien sûr." Mais j'ai aussi saisi cette occasion pour éveiller sa conscience. Finalement, il a accepté de renoncer à ses adhésions à la Ligue de la jeunesse communiste et aux Jeunes pionniers. J'ai dit : "Merci, jeune homme ! Tu auras de la chance !" Il m'a également remerciée.


Ce n'est qu'après mon retour à la maison que j'ai appris que des fonctionnaires de haut niveau du PCC venaient dans notre ville, qui était donc fortement surveillée partout.


Sauver les êtres sensibles au sein de la pandémie
L'apparition soudaine du virus PCC (alias coronavirus) au début de l'année 2020 a transformé notre ville animée en une ville fantôme. J'ai soudain ressenti l'importance et l'urgence de la responsabilité qui nous incombe en tant que pratiquants de sauver les êtres sensibles En regardant les rues vides avec très peu de véhicules et de piétons, je ne savais pas quoi faire. La tristesse dans mon cœur me donnait envie de pleurer.


Le lendemain matin du Nouvel An chinois, je me suis levée tôt pour faire les exercices. Mais je ne trouvais pas le lecteur de musique. J'ai pensé que je l'avais peut être laissé dans la vieille maison. À 4 heures du matin, j'ai pris ma voiture pour aller le chercher. Alors que j'étais sur le point d'arriver, un taxi a débouché sur la gauche. Le chauffeur a foncé sur ma voiture comme s'il était inconscient. Quand je l'ai vu, j'ai rapidement tourné à droite, mais sa voiture a quand même éraflé la mienne. Je me suis donc arrêtée pour voir l’état de ma voiture.


C'est comme si le conducteur avait repris ses esprits. Il est venu jeter un coup d'œil à ma voiture. Il a touché ma voiture en disant : "Ma sœur, l'éraflure n'est pas trop grave. Jette un coup d'œil." Quand j'ai regardé, c’était quand même un peu douloureux, car la voiture venait d'être repeinte. Par ailleurs, nous étions les deux seules personnes sur une route aussi large, mais il m'est quand même rentré dedans. J'ai réalisé qu'il devait être venu à moi pour entendre la vérité.


J'ai souri et j'ai dit : "Soyez rassuré. J'applique les principes de Vérité, Bonté et Patience, je ne vous soutirerais pas d'argent. Avez-vous déjà entendu parler de Dafa ? Savez-vous comment échapper à ce fléau ? Regardez, pour une rue si bien entretenue, il n'y a que nous deux. Nous avons sans aucun doute une forte relation prédestinée vous et moi."


Après que je lui ai parlé de Dafa et de la persécution, il a quitté la Ligue de la jeunesse et les Jeunes pionniers. Avant de partir, nous avons souhaité une bonne année et de rester en sécurité à nos familles respectives.


Cela semblait être une coïncidence, mais je savais que cela avait été arrangé par le Maître. J'ai eu les larmes aux yeux pour la compassion du Maître qui lui donnait le salut.


Surmonter les obstacles pour rejoindre le groupe d'étude du Fa
Au fur et à mesure que la pandémie se propageait, notre quartier résidentiel était bloqué, et il était donc difficile de se rendre au groupe d'étude du Fa. Le groupe d'étude était situé dans la maison d'un pratiquant, qui était entourée de grillages. Il y avait également un hangar temporaire où les gens devaient s'inscrire pour entrer et sortir. Ce jour-là, je me suis promenée dans la zone où vivait ce pratiquant, j'ai vu qu'elle était bloquée et je suis rentrée chez moi avec un sentiment de frustration.


Après être rentrée chez moi, plus j'y pensais, plus je me sentais mal à l'aise. L'étude du Fa en groupe est la forme que le Maître a établi pour nous. Comment pouvions-nous être arrêtés par ces obstacles?


Lorsque le moment est venu d'assister à l'étude du Fa la semaine suivante, j'ai supplié le Maître au plus profond de moi-même : "Maître, aidez votre disciple. Je dois étudier le Fa avec d'autres pratiquants." En y pensant, j'ai vu qu'un homme âgé était sur le point de sortir de l'intérieur. Je suis restée là, à regarder comment il allait sortir.


Il a lentement ouvert le grillage de l'intérieur, puis est sorti un pas après l'autre. Quand le vieil homme m'a vu, il m'a dit : "Entrez par ici, et faites attention à ne pas vous faire prendre dans le grillage."Je me suis donc rendue chez le pratiquant sans problème. À partir de ce jour, j'ai pu rejoindre le groupe d’étude du Fa, faire des documents d'information, clarifier les faits et sauver les êtres vivants avec les autres pratiquants. J'étais vraiment contente !


Le Maître est toujours à nos côtés et veille sur nous à tout moment. Quoi que nous ayons en tête, le Maître le sait et nous donne un coup de main si nécessaire. Merci, Maître !


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Version anglaise:
Being Considerate is a Realm Practitioners Must Reach

Version chinoise:
为他人着想是大法弟子必须达到的境界

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.