Le portrait de famille toujours incomplet d’une jeune artiste (2e partie)

L’histoire de Minghui Yu pratiquante de Falun Dafa et de sa famille
 

Suite de la 1ere partie

L’Auditorium de l’Université Mingfanggong de Jilin.

Découvrir le Falun Dafa
Papa, M. Yu Zonghai, est né le 3 mars 1957. Il travaillait pour la bibliothèque municipale de Mudajiang dans le marketing et la publicité. Il a suivi une formation approfondie en peinture chinoise, en peinture à l'huile, en sculpture et en calligraphie.Artiste passionné, il a l'œil pour tout ce qui est esthétique et capture de belles photographies. En plus de créer du matériel promotionnel pour la bibliothèque, il était souvent sollicité par les responsables du Bureau des affaires culturelles pour divers projets. Travailleur et fiable, M. Yu a reçu de nombreuses récompenses au niveau de la ville et de la province.


Malgré sa carrière réussie, la santé de M. Yu a décliné alors que la petite Minghui n'avait que trois ans. Il souffrait d'arthrite chronique, d'infection osseuse, d'inflammation des extrémités nerveuses, de douleurs chroniques à l'épaule dues à une blessure du tendon, d'ostéoporose - autant de maladies difficiles à traiter et à guérir.


Le dos de M. Yu se bloquait souvent et lorsque cela arrivait, il ne pouvait plus du tout bouger. Pour ramasser un morceau de papier tombé au sol, il devait s’accroupir lentement en gardant le dos droit et le ramasser. Faible et maladif, papa ne pouvait pas porter un petit récipient de charbon. Toutes les tâches ménagères incombaient à maman. Au travail, son chef affectait un assistant pour l’aider à porter et soulever des objets.


Lentement, ses articulations se sont déformées. Il avait mal aux mains, à la tête et au dos. Les douleurs et les courbatures étaient indescriptibles et insupportables. Cela empêchait M. Yu de dormir aux petites heures de la nuit, nuit après nuit. Épuisé et désespéré, il lui arrivait de se frapper la tête contre le mur à plusieurs reprises pour engourdir la douleur.


Le supérieur de M. Yu l’a emmené dans la ville de Tianjin pour trouver des experts médicaux. Une radiographie a montré que la structure de ses os ressemblait à un nid d’abeilles. Un médecin a l’hôpital de rhumatologie de Harbin a montré un patient avec un dos voûté, les bras recroquevillés vers l’intérieur et les doigts en forme de griffes et a dit à M. Yu : “vous serez comme cela dans six mois. Il n’y a pas de remède pour cette maladie.” En rentrant de ce voyage, le cœur de M. Yu s’est brisé lorsque sa petite fille a accouru vers lui en criant joyeusement : “papa, papa !”


Un ami qui était dans le qigong a dit secrètement à M. Yu : “nous avons un véritable maître d’un très haut niveau ici en Chine. Il est de Changchun.”


Dans son enfance, M. Yu avait entendu son grand-père maternel parler d'une personne de sa ville natale qui pratiquait les arts martiaux et avait atteint des niveaux élevés. Cette personne avait d'excellentes compétences en arts martiaux et déambulait dans la société. Un membre de la famille l'avait vu marcher dans la neige sans laisser d'empreintes.


M. Yu et son ami ont assisté au septième séminaire du Falun Dafa à Changchun, dans la province de Jilin, au cours duquel il a vécu toute une série de choses miraculeuses qu'il ne pouvait pas expliquer. Il n'a ressenti aucune douleur après avoir passé une nuit entière assis sur un banc dur lors du voyage en train pour Changchun - ni les articulations de ses mains, ni ses pieds, ni son dos.


En arrivant à l’Auditorium du Palais Mingfang de l’Université de Jilin, quelqu’un a crié : “le Maître est là !” Instantanément, M. Yu a senti que le ciel tournait et que son corps tourbillonnait. Il s’est instinctivement accroché à la barrière derrière lui et a pensé : “quelque chose d’énorme va se produire dans cet univers.”


Maître Li Hongzhi, le fondateur du Falun Dafa, s’est dirigé vers la foule. Voyant les autres serrer la main du Maître, M. Yu a aussi tendu la main au Maître. Une sensation écrasante a parcouru son corps et son être a eu un choc, quelque chose qu’il n’avait jamais vécu avant. Il s’est frayé un chemin à travers la foule pour voir le Maître de près—le Maître était grand et calme. Les traits de son visage ressemblaient aux anciennes statues de Bouddha. M. Yu décida que s’il y avait effectivement des Bouddhas dans ce monde, ils devaient ressembler au Maître.


Obtenir le Fa
C'était le dernier jour d'avril 1994. Dans cet auditorium fermé, M. Yu a vraiment ressenti la brise chaude du printemps qui semblait venir de nulle part. Pour la première fois, il a entendu parler des principes du Falun Dafa.


Maître Li Hongzhi a parlé de l'ouverture de l'œil céleste le deuxième jour du séminaire. Tout de suite, M. Yu a vu des montagnes et des rivières dans une autre dimension, dans des couleurs magnifiques que l'on n'aurait jamais pu acheter, mélanger ou voir. Ces couleurs exquises, riches, brillantes et lumineuses étaient si propres et transparentes qu'on aurait dit des êtres vivants. Leur beauté ne peut tout simplement pas être dupliquée ou décrite.


M. Yu a remarqué que les autres participants au séminaire avaient changé. Au début, tout le monde se battait pour entrer et sortir de l'auditorium. Comme le Maître a purifié le corps de la plupart des gens au cours des deux premiers jours et que les passages aux toilettes étaient plus fréquents, les gens se sont battus pour utiliser les toilettes. Cependant, quelques jours plus tard, tout le monde est devenu beaucoup plus poli et patient. Au lieu de pousser pour passer devant, tout le monde attendait et laissait les autres passer en premier - les choses ont commencé à aller beaucoup mieux.


L'homme âgé qui était assis en face de M. Yu était si malade qu'il avait besoin d'aide pour venir en classe au début. Un jour, dès qu'il est sorti de l'auditorium, il n'a subitement plus pu marcher et s'est assis sur les marches. Le maître s'est approché et lui a demandé gentiment de se lever. Il s'est levé du premier coup. Le Maître a dit : "Essayez de marcher un peu." Et il a marché. Il marchait de plus en plus vite, de mieux en mieux. Avant longtemps, l'homme âgé n'avait plus besoin d'aide pour venir au cours.


Pour une fois, M. Yu a eu bon appétit pendant le séminaire. Alors qu'il n'arrivait habituellement pas à finir un petit bol de riz, il a mangé deux grosses brioches à la vapeur, un grand bol de porridge et six beignets de pommes de terre en un seul repas. Il a complètement oublié ses maladies, les symptômes douloureux ayant disparu. Encore plus étrangement, il a commencé à avoir les larmes aux yeux à partir du quatrième jour. Parfois, il pleurait parce qu'il était profondément ému par les principes profonds du Fa, mais d'autres fois, il ne pouvait pas expliquer le déferlement de larmes, comme si un barrage s’était rompu.


M. Yu a prêté une attention particulière à la façon de parler de Maître Li Hongzhi, son ton et sa voix, son sourire, ses expressions, ses moindres mots et ses moindres gestes. M. Yu pensait : "J'ai entendu des gens dire que les bouddhas ont "en même temps compassion et solennité ", maintenant que je l'ai vu chez le Maître, je comprends ce qu'ils voulaient dire." L'énergie profonde, désintéressée et enveloppante de Maître Li est tolérante à l'égard de toutes choses et compatissante envers tous les êtres, changeant et rectifiant tout tranquillement.


À la fin du séminaire, M. Yu a dit à ses compagnons de classe : " Je n'en ai pas assez entendu. " Il a assisté au deuxième séminaire du Maître dans la ville de Dalian, dans la province du Liaoning, et a décidé du fond du cœur : " C'est le Maître que je cherchais. Dafa est remarquable !"


Retrouver la santé
Six mois s'étaient écoulés. M. Yu n'était pas devenu invalide comme l'avait prédit le médecin, mais s'était complètement rétabli. À l'automne 1994, les administrateurs de la bibliothèque ont acheté des sacs de riz pour leurs employés en guise d'avantage et chaque sac pesait plus de 200 livres. Le nouveau diplômé de l'université a essayé de porter un sac sur son épaule, mais il a titubé en arrière et a laissé tomber le sac, tellement il était lourd. Sur tout le lieu de travail, une seule personne pouvait porter ces sacs de riz.


M. Yu est descendu de son bureau et a dit au directeur : “laissez-moi l’aider à décharger le riz.” Le directeur était incrédule : “vous, porter ces sacs ?” À la surprise de tous, M. Yu a déplacé trois sacs d’affilée. A ce moment-là, il ne pesait que 135 livres environ. On ne parlait que de ça sur tout le lieu de travail et cela a fait sensation.


M. Yu avait l’habitude de se rendre régulièrement à l’hôpital pour des injections et chercher des médicaments sur ordonnance. Lorsque son médecin de l’hôpital désigné pour la bibliothèque, n’a pas vu son patient pendant un certain temps, il a demandé au collègue de M. Yu : “ est-il décédé ?” Le collègue a plaisanté : “il n’est pas décédé. Il a détalé.”


Diffuser et cultiver dans Dafa
Voyant comment M. Yu avait retrouvé la santé en pratiquant le Falun Dafa, de nombreuses personnes au travail, y compris les responsables de la bibliothèque (dont la plupart étaient des membres du Parti communiste) ont entrepris la pratique.


En dehors de la bibliothèque, de plus en plus de personnes de la ville de Mudanjiang ont également commencé à pratiquer le Falun Dafa à cette époque. M. Yu est devenu le coordinateur bénévole pour le district d'Aimin. Il y a une anecdote : M. Yu a pris une photo de lui-même et l'a mise côte à côte avec une autre photo de lui datant de dix ans. Les gens sur le site de pratique étaient stupéfaits de voir ses photos : "Comment se fait-il que Yu ait l'air plus jeune maintenant qu'il y a dix ans ?"


L'épouse de M. Yu, Mme Wang Meihong, est issue d'une famille de lettrés. Elle était ingénieur principal au service géologique de la ville de Mudanjiang et responsable technique. En 1995, Mme Wang a découvert des grosseurs des deux côtés de sa poitrine, dont la taille et la dureté ne cessaient d'augmenter et qui lui causaient de fortes douleurs. Le médecin a suggéré une ablation chirurgicale des deux seins.


Voyant comment son mari se remettait sans effort de toutes ses maladies, Mme Wang a, elle-aussi commencé à pratiquer le Falun Dafa. Très rapidement les grosseurs ont disparu et elle n’a plus eu besoin de subir d’intervention chirurgicale. En plus de travailler et d’aller à l’école, le couple et leur fille étudiaient souvent les enseignements du Falun Dafa et faisaient les exercices ensemble. Ils ont toujours appris à la petite Minghui à considérer les autres en premier,à prendre la renommée et les choses matérielles avec légèreté et à suivre le cours de la nature.


M. Yu taquinait toujours la petite Minghui : “Petiote, as-tu satisfait aux exigences de Vérité-Bonté-Tolérance aujourd’hui ?” Leur vie était pleine de sens et heureuse.


(À suivre)


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Version anglaise :
A Young Artist’s Ever Incomplete Family Portrait (Part 2 of 6)

Version chinoise :
二十二年画不圆的“家”

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.