Des affiches calomniant le Falun Dafa apparaissent en de nombreux endroits à Hong Kong

D’immenses affiches portant des messages diffamatoires sur le Falun Dafa ont récemment été vues à de nombreux endroits de Hong Kong. Elles étaient placées dans des rues très fréquentées près des stands d'information du Falun Dafa à Mong Kok, Tsim Sha Tsui, Causeway Bay, Wan Chai et dans d'autres endroits.


Une femme qui collait les affiches a dit obéir aux ordres des responsables du Parti communiste chinois (PCC) à Shenzhen, une ville voisine en Chine continentale. Chu Kong Wai, un conseiller de district, a demandé aux habitants de signaler ces affiches aux instances gouvernementales.


Zhou Sheng, une pratiquante qui se porte régulièrement volontaire sur les stands d'information du Falun Dafa, a expliqué que ces affiches avaient commencé à apparaître autour du 6 mars 2021. Chaque ensemble consiste en trois grandes affiches blanches dont le contenu en chinois simplifié diffame le Falun Dafa et son fondateur M. Li Hongzhi. Zhou a précisé que ces affiches étaient placées près de stands tenus par des pratiquants et qu'elles reprenaient essentiellement la même propagande calomnieuse diffusée par le PCC au cours des 22 dernières années.


Liens avec la HKYCA
Après que le PCC a commencé à persécuter le Falun Dafa en 1999, les responsables du Parti ont étendu leur campagne de propagande calomnieuse en dehors de la Chine. La Hong Kong Youth Care Association (HKYCA), une organisation pro-PCC, a interféré avec les pratiquants et les a attaqués pendant huit ans avant d'être dissoute fin décembre 2020. Des preuves montrent que cette nouvelle vague de calomnies est liée à la HKYCA.


Zhou dit avoir vu une femme en sweat-shirt bleu coller trois affiches à Mong Kok vers 15 heures le 25 mars 2021. À l'intersection de Fa Yuen Street et Nelson Street, la femme avait un chariot contenant plus de 10 affiches de ce type. Un homme corpulent vêtu d'un T-shirt blanc a pris une vidéo de la femme en train de coller les affiches avec son téléphone portable.


La femme qui a collé des affiches calomnieuses à Mong Kok a déclaré qu'elle suivait les ordres du PCC.


La femme était rapide et efficace. Elle a pris trois autres affiches dans le chariot et les a placées dans la rue Argyle. Lorsqu'elle est allée en chercher d'autres, Zhou lui a parlé et lui a suggéré d'arrêter de les coller. La femme a ignoré son conseil et a pris une photo de Zhou avec son téléphone portable. Lorsque Zhou a demandé à la femme pourquoi elle collait les affiches, celle-ci a d'abord répondu : "Aa-ye (le responsable) m'a dit de le faire". Puis elle a dit, "C'est un ordre du PCC, le PCC de Shenzhen." "Je télécharge l'audio et la vidéo tous les jours parce qu'ils le demandent", a-t-elle ajouté.


Un homme qui prenait des photos et des vidéos du processus a dit qu'il était le fils de la femme.

ces deux personnes ont posé 18 affiches à six endroits de Mong Kok. Les affiches sont mobiles et sont attachées aux clôtures avec des cordes. Dès que les deux personnes avaient fini de coller une série d'affiches, elles passaient à l'endroit suivant. L'homme a appelé la femme "Maman". Il a également dit que si les pratiquants n'étaient pas satisfaits des affiches ils n’avaient : " qu’à le signaler à la police".


Outre Mong Kok, Zhou a trouvé les affiches à Tsim Sha Tsui, Causeway Bay, Wan Chai et dans d'autres endroits. D'après leur emplacement et le moment où elles sont affichées, elles ciblent spécifiquement les pratiquants de Falun Dafa. Zhou a expliqué : "Notre stand d'information à Tsim Sha Tsui n'est ouvert que le week-end, donc ces affiches diffamatoires ne sont affichées que le week-end."


Un homme sort des affiches d'une caisse métallique appartenant à la HKYCA.

Un autre pratiquant a été témoin de la pose d'affiches par un homme à Tsim Sha Tsui. Il a remarqué qu'un homme près du port ouvrait une caisse métallique de la HKYCA fixée au sol et en retirait des affiches, ce qui signifie que les affiches sont liées à la HKYCA. De même, les affiches à Causeway Bay ont été placées à midi près de SOGO, à côté du stand d'information des pratiquants de Falun Dafa. Ces affiches visent manifestement les stands des pratiquants.


Avant la dissolution de la HKYCA fin décembre 2020, les dirigeants et les membres de l'organisation harcelaient les pratiquants de Falun Dafa presque tous les jours et prenaient des photos d'eux. Parmi leurs dirigeants figurent les vice-présidents Xiao Xiaorong et Chen Jinbao, le directeur de la propagande Zhang Liuqing et le directeur adjoint de la propagande Shen Ling.


Des conseillers : En rendre compte aux agences gouvernementales
Chu Kong Wai, conseiller du district de Mong Kok, a inspecté un site où les affiches calomnieuses étaient affichées le 25 mars. Comme ces affiches sont apparues simultanément sur plusieurs sites, il pense qu'il s'agit d'un événement organisé et non de l'acte d'un seul individu.


Chu Kong Wai, conseiller du district de Mong Kok, a appelé les gens à signaler ces affiches aux agences gouvernementales.


Comme les affiches sont laissées sans surveillance, Chu a suggéré aux habitants de les photographier, de noter leur emplacement et de les signaler au Département de l'hygiène alimentaire et environnementale (FEHD). Selon la loi de Hong Kong, l'agence peut retirer les affiches non surveillées, a-t-il expliqué.


Lo Chun-Yu, un conseiller du district de Tuen Mun, a également vu les affiches. Lo a déclaré que le contenu n'était pas factuel, et que les affiches pouvaient donc être considérées comme calomnieuses. Il pense que c'est une autre façon pour la HKYCA de harceler les pratiquants de Falun Dafa.


Parce que les posters sont laissés sans surveillance, Lo a déclaré qu'ils violent les règlements de la FEHD et peuvent être considérés comme une obstruction d'un espace public. Par conséquent, elles font l'objet d'une enquête criminelle.


Le conseiller Lo Chun-Yu espère que les forces de l'ordre feront quelque chose à propos de ces affiches.


Lo a souligné que la nature calomnieuse des affiches tend à encourager la violence, ce qui n'est pas quelque chose que les résidents de Hong Kong veulent voir. Lo a déclaré que la source de ces affiches devrait faire l'objet d'une enquête et que les personnes ou les organisations responsables devraient être tenues pour responsables.


Selon Lo, lorsque la HKYCA était active dans le passé, ses membres savaient que le harcèlement des pratiquants était répréhensible et ils ne voulaient pas être tenus pour responsables. Il pense que ce pourrait être l'une des raisons pour lesquelles ils affichent maintenant des posters, afin d'éviter de faire face aux résidents de Hong Kong en personne.


Défendre la justice
Selon Zhou, cette nouvelle forme de propagande de haine est le reflet du PCC. Tant que le régime totalitaire existera, il continuera à nuire aux gens. Comme les personnes qui ont collé ces affiches travaillent pour le PCC, elle espère que davantage d'habitants signaleront cette situation aux autorités afin d'empêcher la propagande d'empoisonner les gens.


Zhou a déclaré que, malgré la pression, les pratiquants continueront à dire aux gens les faits concernant la persécution du Falun Dafa par le PCC tout en suivant le principe de véracité, bonté et tolérance pour être de bons citoyens. Elle a déclaré que la persécution donne aux gens l'occasion de découvrir le Falun Dafa et aux pratiquants de dénoncer la persécution du PCC. "Après les incidents entourant le projet de loi sur l'extradition en 2019, davantage de résidents de Hong Kong savent clairement ce qu'est le PCC. De nombreuses personnes ont choisi de soutenir le Falun Dafa et ont même commencé à le pratiquer", a-t-elle déclaré.


Concernant la HKYCA
L'Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG) a publié en avril 2018 un rapport sur la Hong Kong Youth Care Association (HKYCA). En tant qu'agence du système du " Bureau 610 " basée à Hong Kong, elle a participé activement à la répression du Falun Gong (également connu sous le nom de Falun Dafa) par le PCC, lancée par Jiang Zemin en 1999. Elle était liée à l'ancien chef de l'exécutif de Hong Kong, Leung Chun-ying, et à Zeng Qinghong, l'assistant de Jiang.


Selon le rapport, "Dans le centre-ville de Hong Kong, où les pratiquants de Falun Gong n’ont cessé de clarifier la vérité à propos du Falun Dafa auprès du public, certains membres de la HKYCA se font passer pour des pratiquants de Falun Gong, installent des simulacres de salles de deuil à grande échelle et insultent le Falun Gong et son fondateur de manière abominable. Cela a gravement porté préjudice à tous les pratiquants de Falun Gong et a également gravement porté atteinte à la paix sociale, à l'intégrité morale et aux institutions juridiques de Hong Kong.


"Dans de nombreux incidents, la police de Hong Kong n'a pas mis en œuvre une application impartiale de la loi. Elle a expulsé et arrêté des pratiquants de Falun Gong qui manifestaient pacifiquement", indique le rapport.


Le rapport contient également des informations sur certains membres clés de la HKYCA, qui sont disponibles sur le site upholdjustice.org. "Compte tenu du fait que la démocratie et la liberté de Hong Kong ont été bafouées et que les droits légaux des pratiquants de Falun Gong de Hong Kong ont été gravement violés, la WOIPFG a commencé à rechercher et à enquêter sur tous les membres de la HKYCA, qui ont été directement ou indirectement impliqués dans ces incidents", indique le rapport.

Traduit de l'anglais :
https://en.minghui.org/html/articles/2021/3/31/191662.html

https://www.minghui.org/mh/articles/2021/3/29/香港再现污蔑展板-称受深圳共产党指使-422697.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.