Un homme du Henan meurt en garde à vue après près d'un an et demi de détention

Lorsque le fils de M. Guo Baojun s’est réveillé le 14 mars 2021 à 7h27, il a été dévasté de voir un message texte disant que son père, qui n’avait que 63 ans, était décédé à 12 h 55


Le centre de détention n° 3 de la ville de Zhengzhou, province du Henan, avait appelé le plus jeune M. Guo, entre 00h10 et 00h23 et lui avait envoyé un sms à 00h40, l'avertissant que son père pouvait mourir à tout moment. Mais il avait mis son téléphone en sourdine et n’a vu la notification qu’au matin.


Affligé, il a appelé le centre de détention. Les gardes ont confirmé que son père était bel et bien décédé et que son corps se trouvait dans le salon funéraire de la ville de Zhengzhou.


Le fils, la sœur et le beau-frère de M. Guo se sont précipités au salon funéraire, pour s'entendre dire qu’ils n’avaient pas le droit de voir le corps de leur parent. S’ils avaient des questions, ils devaient se renseigner auprès du centre de détention n ° 3 de la ville de Zhengzhou.


Lorsque la famille s’est rendue dans le centre de détention, les gardiens les ont fait attendre pendant 20 minutes, puis leur ont demandé, s’ils voulaient des renseignements, d’écrire leurs noms, âges, numéros d’identification, lieux de travail et adresses de domicile.


La famille de M. Guo a refusé d’obtempérer. Ils ont demandé aux gardiens pourquoi ils avaient besoin de leurs renseignements personnels pour voir le corps de leur proche.


Après quelques négociations, la famille de M. Guo a accepté de fournir leurs noms, âges et adresses. Deux des gardiens se sont présentés, Xu Zhenwang, un directeur adjoint, et Liu Wenna, un directeur médical.


Lorsque la famille de M. Guo a demandé à voir son corps, les gardes ont affirmé qu’ils devaient attendre jusqu’au lendemain (15 mars) après qu’un médecin légiste ait examiné le corps. Les gardes ont également demandé à sa famille de remplir les formulaires s’ils voulaient voir son corps. Seuls cinq membres de la famille y auraient accès et ne seraient pas autorisés à prendre des photos ou des vidéos. Tout serait également enregistré par le centre de détention.


La famille de M. Guo s’est plainte des exigences du centre de détention et refusé de remplir tout formulaire avant de voir son corps.


Alors qu’ils se trouvaient dans le centre de détention depuis plus d’une heure, la sœur de M. Guo s’est évanouie à plusieurs reprises de chagrin. Leur mère, presque nonagénaire, étant seule à la maison, la sœur de M. Guo, son mari et leur neveu ont décidé de rentrer chez eux après que les gardes aient refusé de leur laisser voir le corps de M. Guo ce jour là.


On ignore si la famille de M. Guo a depuis été autorisée à voir son corps.


Arrestation et condamnation
M. Guo, de l'agglomération de Zhengzhou, province du Henan, a été arrêté le 10 novembre 2019, après avoir été dénoncé pour avoir distribué des documents d’information sur le Falun Gong.


Il a d'abord été détenu dans le centre de détention de la ville de Xinmi, puis transféré au centre de détention n° 3 de la ville de Zhengzhou dans la soirée du 13 novembre. Il a été mis en examen vers le 9 janvier 2020, et son dossier a été soumis au tribunal du district de Zhongyuan.


Le 13 juin 2020, M. Guo a été jugé par vidéoconférence dans le centre de détention. Il était alors en grève de la faim depuis sept mois. Les gardes ont laissé le tube d’alimentation dans son nez durant l’audience.


Le 29 juin, M. Guo a été condamné à deux ans et à une amende de 20 000 yuans. Il a fait appel du verdict, mais, le 28 août, le tribunal intermédiaire a décidé de confirmer la peine initiale.


Comme M. Guo poursuivait sa grève de la faim, son état a continué de se détériorer. Début décembre, il se trouvait dans un état critique et hospitalisé.


Le 3 décembre, pour la première fois depuis son arrestation, plus d'un an plus tôt, le fils et la belle-fille de M. Guo ont finalement été autorisés à lui rendre visite à l’hôpital.


Le fils de M. Guo a dit que son père était émacié. Ses lèvres étaient très sèches, sa peau, fissurée, et ses yeux étaient enflés.


Trois semaines après leur visite, le 28 décembre, le fils de M. Guo a de nouveau contacté les gardiens du centre de détention et les a interrogés sur son père. Un gardien a déclaré que M. Guo se trouvait toujours à l’hôpital, mais qu’il allait beaucoup mieux. Mais lorsqu’on lui a demandé si M. Guo était capable de marcher seul, le gardien a répondu qu’il ne savait pas et a renvoyé son fils vers le médecin.


Lorsque, le lendemain, le fils de M. Guo s’est rendu à l’hôpital pour voir le médecin, ce dernier a expliqué qu’ils ne pouvaient pas rencontrer la famille d’un détenu par eux-mêmes, que toute réunion devait être supervisée par les gardiens du centre de détention. Lorsque le fils de M. Guo a fait valoir que c'était le gardien qui l'avait envoyé là, le médecin a demandé une lettre d'approbation des gardiens avant d'accepter de lui parler de M. Guo.


On ignore si le médecin a jamais informé le fils de M. Guo sur la situation de son père. Et il reste également à déterminer si M. Guo est mort à l’hôpital ou dans le centre de détention.

Voir également :
Un homme du Henan dans un état critique après un an de grève de la faim


Version chinoise disponible à :
被非法关押一年多 河南郑州郭保军被迫害致死

Version anglaise disponible à :
Henan Man Dies in Custody after Nearly 1.5 Years in Detention | Falun Dafa - Minghui.org


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.